Road trip autour de Naryn : du lac Chatyr Kol au lac Kol Suu

Posted on
Que faire autour de Naryn ?

Le lac Kol Suu est certainement le plus beau lac que j’ai vu de ma vie. Son côté inaccessible doit y être pour quelque chose… 

Infos pratiques : 

  • Trajet Kochkor-Naryn : 250 soms par personne en taxi,
  • Prix du permis : 1000 soms par personne (environ 12,50 €), 
  • Possibilité de payer 200 soms de plus pour l’avoir le jour même,
  • Petit appartement avec deux chambres et petit-déjeuner inclus à Selamat guesthouse : 820 soms par personne (10 €),
  • Trajet Naryn-Tash Bashat : 1200 soms (soit 15 €) aller-retour avec 2h sur place pour le taxi,
  • Chambre double avec petit déjeuner à Kubat : 600 soms par personne (environ 7,50 €), 
  • Cours de cuisine dans la guest house : 500 soms par personne (un peu plus de 6 €), 
  • Chauffeur pendant 3 jours avec Kubat Tours : 14 500 soms (environ 182 €), 
  • A ajouter au tour : 1000 soms (environ 12,50€) par personne par dîner et par nuit en yourte. Il faut prévoir les repas du midi, 
  • Sauna kirghize : 250 soms (3 €) par personne pour environ 20 minutes. 

La préparation du road trip à Naryn

A notre arrivée dans la petit ville de Naryn, nous étions tous encore malades : turista, mon amour. 

Nous avons donc pris une après-midi tranquille pour nous remettre. 

Naryn est une petite ville, à l’influence clairement soviétique que l’on retrouve dans l’architecture. Les températures peuvent descendre très bas l’hiver et la ville se transforme en station de ski, prisée des Russes. 

Le lendemain, nous nous sommes rendus au CBT de Naryn pour obtenir des renseignements sur les tours et “commander” les permis

En effet, même si nous sommes encore au Kirghizistan, il faut un permis pour s’approcher de la frontière chinoise, la zone étant gardée par des militaires. 

Les militaires étaient hors de la ville ce jour-là et ne pouvaient donc pas valider nos permis rapidement. Nous devions attendre le lendemain matin pour les avoir. 

L’après-midi, nous changeons d’hôtel et nous nous rendons à la guest house de Kubat, moins chère et avec des hôtes parlant parfaitement anglais et très accueillants. 

Un cours de cuisine kirghize

Que faire à Naryn ?
On apprend à faire un lagman.

Nous participons à un cours de cuisine en fin d’après-midi pour apprendre à faire un lagman, plat traditionnel du Kirghizistan.

Ce sont des pâtes fraîches accompagnées de viande de mouton ou de boeuf cuite dans des épices et avec des légumes (poivrons, tomates, oignons, ail). Nous avions demandé un lagman végétarien pour les filles (le mouton, non merci). 

Notre “prof” de cuisine n’avait pas l’air commode mais elle nous montre avec dextérité comment les pâtes sont fabriquées. 

Le plat était succulent même si c’est très gras (et on comprend pourquoi quand on voit toute l’huile qu’ils mettent lors de la préparation !). 

Petite marche près de Tash Bashat

Le lendemain matin, nous nous rendons au CBT pour retirer les permis. C’est une simple feuille A4 avec nos quatre noms, prénoms, numéros de passeport et quelques informations en langue kirghize. 

Nous nous rendons ensuite en taxi à Tash Bashat pour faire une petite marche près de la rivière. 

Que faire à Tash Bashat ?
Normal !

Le chauffeur est un ami de notre hôte et il est aussi médecin. Il ne parle pas vraiment anglais mais s’efforce de communiquer avec nous du mieux qu’il peut. Nous passons un bon moment avec lui. 

Départ pour Tach Rabat, premier jour de notre road trip

Pourquoi faut-il un permis dans le sud du Kirghizistan ?
Notre fidèle 4×4 !

A notre retour en fin d’après-midi, nous partons pour trois jours de voiture autour des lacs. 

Nous arrivons le soir à Tach Rabat et pouvons ainsi profiter d’un bon repas et d’une chambre pour quatre dans un bâtiment chauffé s’il vous plaît. 

Pas de yourtes pour nous ce soir, mais il fait tellement froid dehors que nous ne le regrettons pas.

La nuit, les températures sont négatives. En même temps, nous sommes déjà à 3300 mètres d’altitude. 

La randonnée pour voir le lac Chatyr Kol

Que faire à Tach Rabat ?
La randonnée pour aller voir le lac Chatyr Kol est assez facile… quand on prend le bon chemin.

Le lendemain matin, il était convenu que nous partions tôt pour faire une randonnée sur la journée et voir le lac Chatyr Kol

Notre gentil chauffeur Shamshe nous pose devant le caravansérail et c’est parti pour une journée de marche.

Shamshe ne parlait pas anglais mais nous avons partagé de très bons moments avec lui. Il était très souriant et faisait attention à nous comme si nous étions ses enfants. C’était en plus un très bon chauffeur, prudent et alerte.

Comme quoi la langue, c’est une fausse barrière ! 

Après 2h de plat et de slaloms entre un côté et l’autre de la rivière pour éviter les marécages, on entame une légère montée sur la droite du chemin. 

Cette randonnée est facile à condition de ne pas se tromper, ce qui arrive malheureusement à de nombreux voyageurs qui se retrouvent face à un mur…

Pourquoi aller à Tach Rabat ?
Je n’avais jamais vu de marmottes de ma vie et j’ai été servie !

Les marmottes viennent nous saluer tout le long du chemin et les chevaux sont présents un peu partout. 

La montée au lac Chatyr Kol

La montée est régulière et la randonnée est pour l’instant plutôt facile. 

Arrivé à une séparation, il y a une flèche rouge sur un rocher indiquant la gauche.

Il ne faut pas la suivre ! Mais bien sûr, nous ne le savions pas. Nous avons entamé une montée assez pentue et donc une descente dans le pirier (ô joie) puisqu’arrivés en haut, Joris et Vea ne voyaient pas le lac. 

Comment voir le lac Chatyr Kol ?
Suivez les chevaux s’il y en a !

Il fallait suivre le chemin emprunté par les chevaux, qui est bien plus facile. 

Après une pause déjeuner, nous reprenons pour 20 minutes d’une montée régulière et nous atteignons le lac ! 

L’altitude est de 3970 mètres et le vent décoiffe, c’est le moins qu’on puisse dire. 

Un petit canapé en ardoise a été aménagé, permettant de se protéger du vent violent. 

Joris et Vea n’en ont pas assez et veulent atteindre la barre des 4000 mètres de haut. Il est possible de continuer de grimper pour les atteindre un peu plus loin sur la droite. 

Que faire au lac Chatyr Kol ?
Le lac est encore loin quand même !

Il est temps de redescendre

Les garçons s’amusent un peu avec la neige mais nous devons rapidement prendre le chemin du retour. Le temps commence à se gâter et à ces altitudes, mieux vaut ne pas trop traîner si un orage se prépare. 

C’est sous une légère pluie très fine que nous redescendons tranquillement. 

La descente est simple, il suffit de se laisser porter. 

Nous arrivons au caravansérail en 3 heures mais malheureusement il est fermé.

Le saviez-vous ? Un caravansérail est un abri pour les voyageurs où s’arrêtaient les caravanes. Celui de Tach Rabat est le mieux conservé d’Asie Centrale et il est positionné sur la Route de la Soie. Mais apparemment, il est bien plus petit que ceux d’Iran…  

Quelles sont les animations près de Naryn ?
Le caravansérail de Tach Rabat.

En arrivant, les cuisses sont bien échauffées et Romain et moi profitons d’un sauna kirghize.

Alors, ce n’est pas un sauna à proprement parler, c’est à mi-chemin entre le sauna et le hammam, car bien plus humide qu’un sauna traditionnel.

C’était un petit bâtiment en pierre, avec un poêle remplie d’eau chauffée grâce aux bouses de vaches séchées.

L’avantage, c’est que nous avons pu nous laver (pas avec la bouse, voyons). Des savons étaient à disposition, ainsi que des bassines d’eau froide à mélanger avec l’eau bouillante du poêle. 

Après le repas, nous ne nous faisons pas prier pour aller nous coucher, comme souvent depuis le début de nos vacances, d’ailleurs. 

A savoir : il est possible de descendre près du lac de Chatyr Kol et d’y passer la nuit dans une yourte (à condition qu’il y en ait).

Départ pour Kol Suu 

Il faut savoir qu’il y a deux possibilités pour rejoindre Kol Suu depuis Tach Rabat

  • Passer par le nord du lac Chatyr Kol, 
  • Passer par le sud du lac Chatyr Kol pour découvrir de nouveaux paysages. 

Malheureusement, nous n’avons pas eu le choix. La route sud était fermée à cause de la neige et nous avons donc dû reprendre la même route qu’à l’aller. 

Pourquoi faire un road trip près de Naryn ?
“Tu sais y’a que les routes qui sont belles…”

Sur la route, nous passons effectivement par deux postes de frontière où permis et passeports sont contrôlés. 

Le temps s’est gâté sur la route, rendant l’environnement vraiment inhospitalier. Aucune âme qui vive n’était visible et tout semblait aride.

Il a même grêlé, rendant le paysage encore plus chaotique et apocalyptique.

On comprend pourquoi il vaut mieux y aller en 4×4 ! 

Que faire dans les camps de yourtes ?
Petite partie de foot pour se dégourdir les jambes !

Après 6 heures de route, nous arrivons au camp près du lac Kol Suu. Les nuages s’éloignent rapidement et nous entamons un foot avec le plus âgé des enfants de la famille. 

Pourquoi dormir en yourtes au Kirghizistan ?
Les enfants s’amusent entre eux.

La montagne en arrière-plan est magnifique, le lieu est franchement idyllique et nous ne sommes pas encore une fois dans les yourtes les plus touristiques

C’est d’ailleurs le seul endroit où nous n’avons rencontré aucun français mais deux suisses, deux allemands et deux australiens.  

Quel est le plus beau lac du monde ?
Sur le chemin pour le lac.

Le lendemain matin, nous partons après le petit-déjeuner pour le lac Kol Suu. Il n’est qu’à 6 kilomètres de marche et 200 mètres de dénivelé. Apparemment, s’il était totalement sec il y a quelques jours, il se remplit petit à petit. 

Il faut absolument passer par la droite de la rivière même si le chemin n’est pas très clairement dessiné. Ça monte et ça descend et il faut être attentif pour ne pas se fouler une cheville. 

Nous passons ensuite au-dessus de la rivière qui prend sa source dans le sol. 

Comment se rendre à Kol Suu ?
La rivière sort du sol !

La route est ensuite plus facile, c’est celle empruntée par les 4*4. 

La découverte du lac Kol Suu

Arrivés au lac, nous restons sans voix. Le décor est magique. Rien ne bouge et nous resterons plus d’une heure à contempler les couleurs du lac et à profiter de la quiétude du lieu. 

Pourquoi se rendre au lac Kol Suu ?
Ma réaction, une allégorie.

Nous observons le lac sous tous les angles, en montant, en descendant, en allant à droite, à gauche pour jouir de différentes vues, plongeantes ou non. 

Tout est silencieux. Seul le vol des aigles amène du mouvement sur ce véritable tableau de la nature. 

Où se situe le lac Kol Suu ?
Magnifique.

Le lac se remplit effectivement peu à peu et le sol est craquelé et constitué de glaise qui colle aux pieds (surtout en chaussures de rando).  

Finalement, lorsque nous nous décidons à partir, nos hôtes arrivent en 4×4 accompagné de notre chauffeur. Ils sortent un bateau pneumatique et nous proposent d’en faire. 

Que faire à Kol Suu ?
Faire du bateau sur le lac ? Facile !

Romain y monte avec le fils le plus âgé mais avec le vent qui redouble d’intensité, ça a l’air franchement galère. 

Nous partageons du pain et du fromage avec nos hôtes qui nous offrent, évidemment, un shot de vodka pour la route (enfin plus qu’un). 

Comment aller au Kirghizistan ?
Il est temps de partir…

Le temps commence à se gâter, les nuages arrivent et nous entamons donc le chemin du retour. 

Que faire au Kirghizistan ?
Les yaks sont impressionnants !

Nous croisons de nombreux yaks sur notre passage qui nous regardent avec curiosité. 

Le chemin du retour vers Naryn

Après un thé revigorant avec eux et la réalisation du remerciement (sorte de prière où on passe ses mains à moitié ouvertes sur son visage de haut en bas) nous prenons le chemin du retour vers Naryn.

Le chemin du retour est un peu long. C’est quasiment le même qu’à l’aller, le beau temps en plus. Le paysage semble beaucoup moins hostile pour le coup ! 

Pourquoi faire un road trip au Kirghizistan ?
Des gorges aux nuances allant de l’ocre au rouge viennent égayer le paysage.

Les troupeaux de moutons sont nombreux et nous manquons souvent d’en écraser (ils sont assez idiots il faut dire).

Après 5 heures de route, nous retrouvons une chambre à la guest house Kuba pour profiter d’un apéro dinatoire (enfin avec les moyens du bord) et d’une nuit de sommeil réparateur. 

Le lendemain, il faut reprendre la route pour Bichkek.

Posez-vous tranquillement et profitez du paysage !

[VIDEO]Chose promise, chose due. On est lundi, c'est la fin d'une longue journée. Alors installez-vous dans votre canapé, enlevez vos chaussures et ouvrez-vous une bière. On vous embarque avec nous au Kirghizistan, pays aux lacs miroitants, aux montagnes lunaires et aux treks éprouvants. Croyez-moi, c'est plus reposant de regarder la vidéo depuis votre canap', on a fait le dur du travail pour vous et vous offrir les plus belles images de ce voyage. Enjoy !

Gepostet von Les Oiseaux Migrateurs am Montag, 1. Oktober 2018

S'inscrire à la newsletter

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *