La soif d’Asie de Cerise

Découvrez la soif d'Asie de Cerise.

Après le récit d’Emeline en Inde, celui de Laure sur l’île Maurice et le voyage d’Eline au Costa Rica, nous retournons en Asie avec Cerise qui a été comme hypnotisée par le sud-est du continent.

Elle vous invite au voyage et à la contemplation en vous racontant son ressenti sur trois voyages qui l’ont marqués : le Vietnam, le Cambodge et le Laos.

Le début d’une belle histoire : le Vietnam

Cao Bang au Vietnam
Cao Bang au Vietnam – Crédit photo : Cerise Granal

J’ai découvert l’Asie en 2017, lors d’un voyage au Vietnam. Je voulais marcher dans les pas de mon grand-père qui a connu l’Indochine et qui m’a laissé de nombreuses photos sépia.

Je voulais m’immerger et découvrir une culture à l’opposé de la nôtre. J’ai découvert un pays très proche de notre mode de vie occidental. Lancé dans une course au modernisme et vénérant le dieu Dollar.

Mais je n’ai pas été déçue.

Au contraire, je me suis enfoncée plus loin sur les routes peu touristiques. Soyons honnête : il vous suffit d’une simple application pour réserver votre ticket de bus… alors je ne risquais pas grand chose. 

J’ai essayé de découvrir des endroits encore préservés du tourisme tout en profitant d’un confort parfois proche du 5 étoiles. Paradoxal ? Pas vraiment. Le pays est selon moi l’exemple même du paradoxe ; un pays où l’on vous sourit pour ne pas avouer que décidément, non on ne sait pas où se situe votre hôtel. Un pays qui accueille les touristes en masse dans des zones UNESCO mais qui fût le premier à fermer ses frontières aux Européens lors de la crise du COVID19. Un pays qui offre des paysages à couper le souffle et un sombre visage aux touristes perdus dans certaines ruelles de Saïgon (ndlr : Hô-Chi-Minh-Ville). Non, vraiment, le Vietnam ne m’a pas déçue. Du Nord au Sud, je ne lui regrette rien (admettons, peut-être Nha Trang…). 

Le Vietnam m’a permis de découvrir l’Asie, pas toujours en douceur, et il m’a offert une nouvelle vision du monde. Un panorama de la croisée des chemins… il m’a donné envie de fuir parfois, mais a définitivement capturé mon coeur en Asie du Sud-Est. Pour tout vous dire, j’y suis même retournée 3 ans plus tard. Et j’y remettrais encore les pieds, c’est certain !

Mes 2 endroits favoris (en vérité, il y a en davantage mais il faut bien choisir) : Da Nang et Cao Bang.

Ma plus belle expérience : La route entre Hue et Da Nang. Un scooter, une centaine de kilomètres, des piscines naturelles, un lac aux reflets d’or, le col de Van Hai Quan et sa vue à couper le souffle.

Route entre Hue et Da Nang
Crédit photo : Cerise Granal

Pour plus d’images et de récits, rendez-vous sur le blog de Cerise

Le coup de coeur au Cambodge

Mondulkiri au Cambodge
Mondulkiri – Crédit photo : Cerise Granal

En 2018, ma soif d’Asie devait être étanchée, alors j’ai opté pour le Cambodge. Et comme dirait un certain druide ; « elle est tombée dedans ! ». Dans mon sac, Ton ombre est la mienne de Han SUYIN, dont j’ai extrait ce passage :

« Un paysage doux, paisible, ayant quelque chose d’éternel en lui, propre à humilier les orgueilleux et à rendre intrépides les humbles ».

La définition parfaite de ce pays. Il est difficile d’expliquer ce qu’est le Cambodge. La tendresse que j’ai pour ce pays m’a profondément transformée. J’ai appris le calme et la sérénité en tout juste un mois. J’ai appris à me réinventer. À presque 30 ans, j’ai découvert qui j’étais. Vraiment. Le Cambodge vous pousse à découvrir vos limites, il vous y oblige même. La vie y est paisible, si douce, qu’elle vous donne une leçon.

Prendre le temps. 

On dit partout en Asie que les Cambodgiens regardent pousser le riz – les Laos l’écoutent et les Vietnamiens le font pousser – et je peux vous affirmer que c’est vrai. C’est sans doute réducteur pour certains mais loin de moi cette idée. L’histoire des khmers est très forte, violente, triste… aussi je trouve merveilleux ce retour au calme. Et les milliers de sourires que vous offre cette population sont de précieux présents. Ils emplissent mon coeur de force et de courage mais surtout, ils l’ont fait fondre… 

Au moment où j’écrivais ces lignes, je m’apprêtais à repartir pour la troisième fois au Cambodge. Cette fois-ci pour un an. Oui, vraiment, je peux dire qu’avec ce pays, je suis tombée en amour…

Mes 2 endroits favoris (vous vous doutez bien que la liste est non exhaustive…) : Mondulkiri et Battambang

Ma plus belle expérience : Rencontrer les éléphants au sein de The Bunong Elephant Project

Soif d'Asie : Battambang, Cambodge
Battambang – Crédit photo : Cerise Granal

Pour plus d’images et de récits, rendez-vous sur la partie Cambodge du blog de Cerise.

La réconciliation avec le Laos

En janvier 2020, j’ai décidé de partir pour 6 mois à travers l’Asie du Sud-Est. J’aurais dû écrire cet article à mon retour en juillet. Je vous laisse imaginer ma déception lorsqu’il a fallu rentrer après « seulement » trois mois d’échappée belle…

Au détour d’un virage, j’ai pris le chemin pour le Laos. Après un mauvais départ entre nous, je dois reconnaître que ce pays m’a littéralement émerveillée (mais le Cambodge garde sa place sur le podium de mon coeur). Si je devais résumer ce pays, alors je choisirais de l’illustrer par 50 nuances de… vert.

« Les rizières qui s’habillent plant de riz après plant. Les enfants qui courent nus dans la glaise… les vaches le long des routes. Le col et ses montagnes qui se dessinent et s’estompent aussitôt dans la brume. Un court d’eau et sa micro jungle dans la lumière dorée… comme un doux émerveillement. Je cligne des yeux devant les instants de vie qui défilent à travers la fenêtre. Ceux que je ne peux pas capturer parce qu’ils sont déjà passés mais que j’espère ne jamais oublier ; ces instants si précieux parce qu’ils sont l’âme et l’essence de ce pays. Je n’ai pas quitté la route des yeux depuis plusieurs heures. Le soleil descend doucement derrière les montagnes. La journée s’achève. J’aimerais que le temps s’arrête à l’entrée d’un village mais j’ai la certitude que demain sera tout aussi merveilleux. »

Ce que je retiens de ce pays, c’est la facilité qu’on a à le contempler durant des heures sans jamais se lasser. Le Laos offre une diversité incroyable de paysages… Ils se succèdent à travers les vitres du bus sans jamais cesser de vous surprendre. Un virage et vous voilà dans un tout autre décor.

Mes 2 endroits favoris (je ne suis pas sûre car je n’ai pas encore tout vu…) : The Loop of Thakek et la fabuleuse ville de Luang Prabang

Ma plus belle expérience : le coucher de soleil sur Vang Vieng depuis une montgolfière !

Direction le blog de Cerise pour plus d’images et de récit !

Soif d'Asie : Thakek Loop - Laos
Thakek Loop – Crédit photo : Cerise Granal

Ma soif d’Asie n’est pas encore étanchée !

J’aurais aimé vous raconter la Thaïlande, mais je crois que ce grand morceau de terre attend un moment particulier pour me montrer ses trésors… A chacun de mes voyages programmés, un événement à écourter mon séjour : la dengue en 2018 et le COVID19 en 2020…

Alors, je vous dirais que ce pays m’apprend la patience et que grâce à cela, j’ai appris à voir le fin rayon de soleil dans une mer de nuages noirs. 

Pour ce qui est des autres pays, il me faudra maintenant patienter jusqu’à l’horizon 2022. En attendant, j’ai bien l’intention de laisser l’Asie redessiner les contours de mon quotidien.

Et vous quel pays vous a ensorcelé ?

 

Vous voulez raconter votre histoire et partager une expérience de voyage qui vous a marqué sur ce blog ? Ecrivez-moi !

Evadez-vous en Asie !

2 Replies to “La soif d’Asie de Cerise”

  1. J’adorerais découvrir cette partie d’Asie ! C’était d’ailleurs dans mes projets avec le Vietnam ! Mais du coup on verra dans quelques années maintenant

    1. C’est sûr qu’avec la pandémie mondiale, on va devoir reporter certains séjours et revoir notre manière de voyager 🙂 Merci pour ton commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *