Pérou : Que Faire à Arequipa et Autour ?

Pourquoi se rendre à Arequipa ?

Arequipa, c’est une ville où il fait bon vivre au Pérou. Nous avons apprécié sa quiétude mais aussi la multiplicité des activités proposées aux alentours de la ville.

Alors que faire à Arequipa au Pérou ?

Arequipa est la deuxième ville du Pérou située au-dessus des 2 000 mètres d’altitude. On est loin des 4 000 mètres de la Bolivie et je peux vous dire qu’on respire plus facilement et qu’on s’essouffle moins !

Que faire à Arequipa : Visiter le couvent Santa Catalina

Couvent Santa Catalina à Arequipa.
Un couvent pas comme les autres.

Le couvent Santa Catalina se trouve non loin de la Plaza de Armas de Arequipa. Et ce n’est pas n’importe quel couvent : c’est le plus grand du monde et l’édifice religieux le plus important du Pérou.

Construit en 1579, il hébergeait à l’époque 450 religieuses, totalement coupées du monde extérieur jusqu’en 1970. Aujourd’hui, la majeure partie du couvent est réservée aux visites mais une quarantaine de soeurs y vivent encore.

Que visiter à Arequipa ?
Se promener dans une véritable ville au coeur de la ville.
Où se trouve le couvent Santa Catalina ?
Le bleu et le rouge se mélangent parfois.
Couvent Santa Catalina au Pérou.
Il y a des fleurs et des fontaines.

Outre le fait d’être le plus grand du monde, c’est surtout sa beauté qui est saisissante. Vous commencez à me connaître, moi et les édifices religieux, ça fait deux. Mais ici, ne vous attendez pas à trouver un couvent austère.

Les murs sont colorés en rouge et en bleu en fonction d’où vous vous trouvez. Il y a des fontaines, des plantes, tout est ouvert. On aurait presque envie d’y vivre.

Le soir, on a vécu notre premier tremblement de terre dans le restaurant dans lequel on mangeait. C’était une sensation assez bizarre que nous avons expérimenté de nouveau à Bordeaux il y a peu (le 20 mars 2019).

L’ascension du Chachani

Enfin pour Romain. Moi je suis restée tranquillement à 2 000 mètres d’altitude à travailler et rédiger des articles pour le blog, c’était suffisant 😅

Le Chachani, c’est un volcan de 6 057 mètres d’altitude, dont l’ascension est réputée facile. La seule problématique étant normalement le mal des montagnes qui peut sévir à tout moment et le froid qui peut être assez rude.

Après un mois en Bolivie à quasiment 4 000 mètres d’altitude tout le temps, Romain était acclimaté et voulait en profiter pour tenter le sommet.

L’agence fournit manteau, pantalon, gants et chaussures pour résister aux températures basses. Un 4×4 a posé Romain, son guide et le reste des randonneurs à 5 000 mètres d’altitude et ils y ont passé la nuit pour s’acclimater. Le départ pour le sommet s’effectue très tôt (ou tard dans la nuit) pour profiter du lever de soleil une fois là-haut.

Il faut savoir qu’il ne neige quasiment jamais sur ce sommet, malgré sa hauteur. L’air extrêmement sec ne permet normalement pas à la neige de rester.

Evidemment, lorsque Romain y était, la neige était de la partie.

Où se trouve le Chachani ?
La nuit dans la neige.

C’est donc dans la neige qu’il a passé la nuit (enfin dans mon duvet sous une tente mais quand même !). Beaucoup ont abandonné dès le réveil et n’ont même pas tenté l’ascension. D’autres ont abandonné en cours de route.

Faut-il tenter l'ascension du Chachani ?
Le sommet était dur à atteindre !
Que faire aux alentours d'Arequipa ?
Arequipa semble minuscule vue d’ici.
Romain au sommet du Chachani.
Il l’a fait !

Tout au mental, les gars ! Même le guide semblait vouloir redescendre, lui demandant régulièrement s’il était sûr de vouloir continuer.

Mais il a tenu ! 💪 L’effort à fournir était à la fois physique et psychologique et sur 11 participants, il a été le seul à tenir bon jusqu’au sommet. 👏

Le canyon de Colca

Le lendemain, nous partions déjà pour le canyon de Colca ! Enfin, le lendemain. Plutôt dans la nuit à 3h.

Où voir des condors au Pérou ?
Non, je ne vais pas sauter, rassurez-vous 😉
Cruz del Condor au Pérou.
Coucou les condors !

Après 3h de route, nous nous sommes arrêtés pour prendre le petit-déjeuner et observer des condors à Cruz del Condor.

La descente dans le canyon

Puis nous avons entamé la descente dans le canyon un peu plus loin. Les paysages verdoyants ne manquent pas de superbe.

Combien de temps dure la descente dans le canyon de Colca ?
C’est là-bas qu’on va !

La descente est assez pénible pour les genoux. C’est vraiment 5 kilomètres de descente assez raide puis un peu de plat et de montée pour redescendre ensuite à la fin jusqu’au village (environ 2 kilomètres).

Quelle agence choisir à Arequipa ?
Le canyon de Colca est quand même un trek plutôt éprouvant.

Je pense que mes genoux s’en souviennent encore… J’avais quelques soucis avant de partir que j’avais réglé avec un an de kiné mais là, la descente était vraiment, vraiment éprouvante pour moi.

Quelle agence choisir pour aller à Colca ?
Notre fidèle compagnon pour la descente.

Par ailleurs, un passage est un peu compliqué : il faut traverser une rivière où le courant est fort en passant sur un tronc d’arbre. Un chien nous suivait depuis le début du parcours et le guide d’un autre groupe l’a fait traverser. Notre guide nous a expliqué que ce chien le faisait régulièrement le chemin avec les touristes. Il a été récompensé au repas du midi 😉

Comment se rendre à Colca ?
Une petite baignade après une descente éprouvante dans le canyon.

A l’arrivée, nous étions dans une véritable oasis avec une piscine qui nous attendait à l’hôtel. Nous nous sommes baignés malgré la pluie mais il ne faisait pas extrêmement chaud ^^

La remontée du canyon

Le lendemain, le réveil est difficile à 4h45. Le guide nous avait prévenu, nous partons à jeun et aurons droit au petit-déjeuner à l’arrivée au village, au sommet, soit plus de 3h plus tard le temps d’attendre tout le monde.

Nous entamons la montée à 5h15 et chacun est à son rythme. Mes genoux sont douloureux même en montée. C’est assez éprouvant, il s’agit de remonter tout ce que nous avons descendu hier, soit 7 kilomètres sur une pente abrupte.

Ce jour-là, cela faisait un an tout pile que nous étions partis en tour du monde. J’ai tout donné et nous sommes montés en 2h20 malgré une petite hypoglycémie pour ma part. Il fallait économiser les gâteaux et l’eau.

Arrivée au sommet, nous n’avons qu’une hâte, c’est manger !

Après le petit-déjeuner, nous nous arrêtons pour profiter d’une vue panoramique sur le canyon et nous profitons ensuite d’un bain chaud pour soulager nos muscles et nos articulations meurtris.

Que faire à Colca ?
La vue panoramique sur les plantations en terrasse.

Le trek est quand même assez éprouvant et mieux vaut prévoir suffisamment à manger et à boire. L’agence nous l’a vendu comme un trek facile mais je les soupçonne de faire ça pour vendre les mules 😂

Business is business ! Personnellement, il était hors de question que nous montions sur une mule : les pauvres bêtes ! Mais si cela ne vous dérange pas ou que vous vous cassez une jambe, il vous en coûtera 60 soles. (environ 16 €).

Les infos pratiques pour les activités à Arequipa

Où manger à Arequipa ?

  • Kafiwasi : 10 soles (environ 2,70 €) le petit-déjeuner (jus, café/thé, oeuf, pain, confiture, beurre). C’était mon repère du début de journée,
  • Ratatouille : 10 soles le menu du midi avec entrée plat,
  • Crepisimo : plus cher mais très bon,
  • El Cappriccio : abordable pour manger des sandwichs, des burgers et des pizzas,
  • Les comedors (les cantines locales) : entrée et plat pour 5 à 10 soles.

Où dormir à Arequipa ?

Nous logions dans un hôtel non loin de la Plaza de Armas (la place principale) à l’hôtel Casona. La chambre double avec salle de bains nous coûtait 20 soles (environ 5,40 €) par personne. C’était spacieux, propre et bien placé.

Le prix des visites et excursions

  • Visite du couvent Santa Catalina : 40 soles par personne (moins de 11 €),
  • Ascension du Chachani : 275 soles (environ 74 €) avec les transports, la bouffe, la tente, l’équipement (manteau, gants, pantalon, chaussures) et le guide. Il y a aussi possibilité de louer un duvet à l’agence. L’excursion se déroule sur un jour complet en partant l’après-midi, en dormant sur place puis en effectuant l’ascension le matin,
  • Canyon de Colca : 184 soles par personne (environ 50 €) pour les transports, la bouffe, l’hébergement et le guide. Le départ se fait dans la nuit, la descente sur la première journée. La nuit se déroule dans le canyon et la remontée se fait le lendemain matin. Il faut ajouter un peu d’argent pour se baigner dans les bains chauds (je ne me souviens plus du prix mais ce n’est pas grand chose). Notre guide s’appelait Rafael. Il avait beaucoup d’énergie et donnait pas mal d’explications sur les plantes, l’histoire du Pérou, les langues parlées dans le pays… Vous avez aussi la possibilité de le faire sans guide sur deux ou trois jours en l’organisant vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *