Bolivie : road trip au Salar d’Uyuni

Que faire en Bolivie ?
On entame l’année par un joli voyage dans le Salar d’Uyuni en Bolivie. 

[ARTICLE INITIALEMENT PUBLIE LE 1er JANVIER 2019]

J’espère que vous avez passé de belles fêtes, profité de votre famille et mangé pour un mois entier. Pour ma part, je vous écris dans une ambiance chansons de Noël. Car oui, je suis un peu organisée parfois dans mes publications et j’écris à l’avance.

Mais on n’est pas là pour parler foie gras et bûche, entrons dans le vif du sujet.

Départ pour le Salar d’Uyuni : arrivée à Tupiza

Une route de Bolivie dans le Sud Lipez.
On the road…
L’année dernière, juste après Noël, nous étions bien loin du froid, de la neige et de la dinde farcie. Nous avons passé Noël à Salta en Argentine et avons traversé la frontière vers la Bolivie le lendemain.
Depuis l’Argentine, nous avons passé la frontière à La Quiaca, à pied et en t-shirt. Nous nous sommes étonnés de l’absence de tampon à notre entrée. Pas besoin de visa pour aller en Bolivie en tant que Français mais quand même, nous devons avoir un tampon afin qu’ils sachent à quelle date nous sommes entrés.

Méfiants, comme toujours, on a un peu bataillé du côté argentin pour savoir si c’était normal mais a priori, ça l’était. Ils ne tamponnent plus les entrées en Bolivie (on a pu sortir du pays sans problème !).

Non loin de la frontière bolivienne se trouve Tupiza que nous rejoignons en bus pour 30 bolivanos (3,80 €).

Dès notre arrivée à la gare routière, nous nous faisons aborder par des tours opérateurs proposant un road trip vers le Salar d’Uyuni.

Nous avons opté pour le tour La Torre pour un tarif plutôt raisonnable. 1 150 bob par personne (145 €) pour 4 jours tout compris (repas, nuitées, eau, chauffeur) avec la chambre pour la nuit et le petit déjeuner à Tupiza.

Le Salar reste un de nos meilleurs souvenirs même si on était un peu moins tranquilles qu’au lac Titicaca.

Premier jour dans le Sud Lipez

Un canyon dans le Sud Lipez.
C’est pas dégueu quand même !

Le Sud Lipez, c’est une province dans le sud de la Bolivie.

Le premier jour, nous partons à 7h30 avec trois Françaises dans un 4×4 tout confort, prêts à avaler de la poussière pendant 4 jours.

En réalité deux autres 4×4 sont partis dans le même temps, on s’est suivi tout le long des 4 jours (enfin surtout l’un d’eux).

4855 mètres d'altitude en Bolivie.
Oui, c’est haut…

Il y a énormément de route le premier jour et la route n’est pas la plus intéressante en soi. Même si on a pu s’arrêter devant de magnifiques points de vue et notamment des canyons incroyables.

On a choisi le tour depuis Tupiza pour aller crescendo dans l’émerveillement. Quand on part d’Uyuni, on commence directement par le Salar, la clé du road trip. On a préféré faire monter l’attente petit à petit pour en profiter encore plus !

Des nandous en Bolivie.
On a aussi vu des nandous, de petites autruches.

Bien sûr, on a aussi essayé d’approcher des lamas mais ils n’ont pas vraiment voulu…

En fin de matinée, on s’est rendu dans un village pour le repas du midi.

Village en Bolivie.
Le petit village dans lequel nous avons déjeuné.

Notre 4×4 était malheureusement en panne. On a dû attendre un bon moment (deux heures et demi si je me souviens bien) avant que notre chauffeur de remplacement n’arrive.

Ciudad del Incanto en Bolivie.
La ciudad del Incanto.

Le premier jour, on a aussi découvert des formations rocheuses immenses et improbables à la Ciudad del Incanto.

La première journée touche déjà à sa fin et nous rejoignons l’hôtel dans lequel nous dînerons et dormirons. Pas de douche pour le premier soir. La toilette sera rudimentaire !

Quand je vous ai dit qu’on avalerait de la poussière pendant 4 jours, on en a aussi récolté sur tous nos vêtements, nos sacs, nos cheveux et notre peau ^^

Si vous préférez les dinosaures, on en a vu à Torotoro 😉

Deuxième jour dédié aux lagunes

Le deuxième jour de road trip, nous avons visité beaucoup de lagunes pour notre plus grand plaisir !

La faune est encore une fois très présente et j’adore observer les animaux dans leur milieu naturel.

On a beaucoup ri en regardant les flamants manger en tournant sur eux-mêmes ou ne pas réussir à prendre leur envol.

Une lagune bolivienne et des flamants.
Magnifique, non ?

D’ailleurs, les flamants présents en Bolivie ne sont pas des flamants roses (même s’ils sont roses). Ce sont des flamants des Andes et des flamants de James.

On nous a appris comment les différencier mais autant vous dire que je n’ai rien retenu. Une histoire de couleur de bec et de présence de noir ou non sur les ailes.

Après le déjeuner, nous avons pu profiter de sources naturelles d’eau chaude avec vue sur une lagune. Un moment assez sympa, malgré le monde.

Dans l’après-midi, on est encore monté en altitude pour dépasser les 5000 mètres et s’amuser dans les fumées des geysers.

Mais trêve de discours. Les images parlent d’elles-mêmes…

Une lagune et des flamants en train de s'envoler en Bolivie.
Envol de flamants.
Lagune blanche de borax en Bolivie.
Dans cette lagune, on récupère le borax pour faire des produits ménagers.

Le matin, on est allé aux alentours de 11h voir une lagune qui change de couleur à vue d’oeil grâce à des vents qui se lèvent précisément chaque jour à la même heure.

Une lagune qui passe d'une couleur à l'autre.
Lagune à peu près bleue se transforme en…
Laguna verde en Bolivie.
… lagune verte !!
Lagune et source d'eau chaude en Bolivie.
Le petit bain d’eau chaude avec vue.
Geysers en Bolivie.
Les geysers à 5000 mètres d’altitude.
Des geysers en Bolivie.
Ça pue l’oeuf pourri !
Les geysers de Bolivie.
Beaucoup de fumée qui empêchait parfois de voir où on allait !
Laguna colorada en Bolivie.
La laguna colorada qui était couleur rouille.
Laguna colorada et flamant en Bolivie.
Joli flamant dans un décor coloré.

Troisième jour entre escalade et hôtel de sel

Quand je parle d’escalade, j’exagère à peine.

Une formation rocheuse en forme de chameau en Bolivie.
Romain a dos de chameau (ou presque).

Vous voyez ce chameau de pierre ? Et bien ce n’est pas si facile de monter dessus.

Le groupe sur une formation rocheuse.
Escalade de formations rocheuses pour en prendre plein la vue.

Et la photo de notre chauffeur et nous détendus en haut des formations rocheuses ? Vous n’avez pas vu la montée…

Mais la vue valait franchement le détour ! Et heureusement, notre chauffeur nous a bien guidé pour passer par les endroits les plus simples et les moins glissants.

Fleuve Anaconda en Bolivie.
Le fleuve Anaconda qui serpente en bas d’un canyon.

C’était la journée compliquée pour les personnes ayant le vertige. Car après ça, nous sommes allés voir l’Anaconda, une rivière qui serpente dans un canyon. Mais nous l’avons vu de très haut et c’est très impressionnant.

Plus tard, dans la journée, nous sommes allés profiter d’un petit écrin de verdure. Après avoir croisé des ânes, nous sommes arrivés près d’une lagune magnifique, envahie d’oiseaux en tous genres.

Laguna negra en Bolivie.
Superbe…

Et il n’y avait pas foule. Le calme régnait. L’endroit était juste splendide, irréel.

Faune en Bolivie.
Petit viscacha sur le chemin. Trop mignon !
Cimetière de train en Bolivie.
Un peu moins haut le toit des wagons.

Après cette longue journée éprouvante, on a eu droit à une douche dans l’hôtel de sel. Oui, oui, il porte bien son nom puisqu’il est fabriqué en sel du sol au plafond.

La nuit fut courte mais vraiment sympa.

Flamants et vicunas sur une lagune en Bolivie.
Mélange de faune ici !

On est mieux qu’à La Paz !

Dernier jour : le Salar d’Uyuni

Lever de soleil sur le Salar d'Uyuni.
Lever de soleil magique qui fait oublier le réveil compliqué.

Le dernier jour, le réveil pique un peu à 4 heures du matin.

Mais c’est pour la bonne cause : le lever de soleil sur le Salar d’Uyuni.

4x4 sur le salar d'Uyuni.
Notre carrosse pendant 4 jours.

On a eu beaucoup de chances car la saison des pluies était à ses débuts quand nous y étions. Nous avons donc pu accéder au Salar et profiter d’un lever de soleil magique avec de l’eau sur le sel qui permet aux nuages et au soleil de se refléter.

Le lever de soleil au Salar !
Waouh !!

Le Salar fait 12 000 km2 pour 120 mètres de profondeur. Les couches de sel s’intercalent avec des couches d’eau. Il grandit d’année en année.

Auparavant, c’était une lagune salée qui s’est formée avec la tectonique des plaques et l’eau du Pacifique. La lagune s’est asséchée pour devenir le Salar d’Uyuni.

L'île aux cactus en Bolivie.
L’île aux cactus vue d’en bas.

Après un petit déjeuner revigorant, nous avons aussi pu monter sur l’île aux cactus (moyennant 30 bob) ou isla del Incahuasi pour avoir une vue en hauteur.

Et bien sûr, nous nous sommes beaucoup amusés à faire des photos et des vidéos en perspective avec l’aide de nos chauffeurs.

Photo en perspective sur le Salar d'Uyuni.
Regard de tueur !
Photo en perspective sur le Salar en Bolivie.
Allez, salut !

Après un passage près des drapeaux du Salar et du monument du Dakar, nous prenons une bière et entamons le chemin du retour.

Les drapeaux du Salar en Bolivie.
Les fameux drapeaux de tous les pays du Salar.

Le Dakar passe 4 jours en Bolivie dont une journée dans le Salar. Et bon courage franchement… Quand on voit les routes et si on peut appeler cela des routes…

Cimetière de train en Bolivie.
A la prochaine, on se taille en train !

Un petit tour par le cimetière des trains et un marché artisanal où nous prendrons le déjeuner et il est déjà temps de retrouver la ville d’Uyuni pour la suite des aventures.

Direction Potosi et Sucre ! Mais ça, c’est pour la prochaine fois 😉

Vous pouvez aussi voir d’autres témoignages sur le blog Terre des Andes, Explore le monde et Voyages et vagabondages.

3 Replies to “Bolivie : road trip au Salar d’Uyuni”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *