J-30 !!

Avant de partir en voyage, voyez tous ceux qui vous sont chers.

Passez de douces fêtes de fin d’année auprès de vos proches comme moi avant le grand départ !

« Alors vous êtes prêts pour le grand départ ? » est la question qui revient le plus souvent et c’est bien normal !

NOOOOOOON !
Est-on jamais prêts à se lancer dans un tour du monde ? Je ne pense pas ! Mais on est à un mois du départ et quoiqu’il arrive il faudra qu’on soit « prêts » dans 30 jours.

Mais que veut dire « être prêts » ?

Avez-vous tout le matériel nécessaire ?

Presque ! Disons que nous avons le plus gros avec nous : sacs à dos, appareil photo, électroniques, vêtements… Il nous reste la trousse à pharmacie à peaufiner et quelques accessoires pour nos appareils électroniques, mais on en voit le bout !

Votre trajet est-il arrêté ?

Euh… à peu près : Chine, Birmanie, Thaïlande, Laos, Cambodge, Vietnam, Indonésie et Nouvelle-Zélande les 7-8 premiers mois, puis Amérique du sud (Argentine, Brésil et après on ne sait pas ^^) pour finir par les Etats-Unis.

Avez-vous fait vos vaccins ?

Il ne reste que le rappel de l’encéphalite japonaise le 10 janvier. Donc on peut dire que nous sommes à jour (voir notre article sur la vaccination).

Avez-vous fait les visas ?

… ça ne saurait tarder ! On compte passer par une agence pour obtenir le visa pour la Chine. Pour 35 € de plus, ils s’occupent de tout ! Et quand on voit tout l’administratif que les autorités chinoises demandent, c’est peu cher payé ! On vous en dit plus quand ce sera fait (promis d’ici quelques jours, on s’affole ^^). Pour les autres pays, il est trop tôt. Nous ferons les visas directement dans les pays frontaliers.

Êtes-vous prêts à quitter vos proches pendant plus d’un an ?

On a beau faire des fêtes de départ, voir tous les gens que nous souhaitons voir avant de partir, on n’est jamais prêts à dire au revoir pour plus d’un an à quelqu’un… Heureusement ce sont les fêtes de fin d’année ! Elles nous permettent de voir tout le monde plus facilement mais elles ont une saveur différente des autres années. On sait qu’on va partir un bon moment, aussi profitons-nous des moindres instants de complicité avec ceux qu’on aime. Et eux ne se rendent pas toujours compte de l’imminence de notre départ.

Un aperçu de notre itinéraire autour du monde avant le départ.

Voilà déjà par quels pays nous souhaitons passer !

Et d’autres questions pertinentes

D’autres questions reviennent, notamment deux qui m’ont fait réfléchir : « arrives-tu à te projeter ? » et « te rends-tu compte de la dimension extraordinaire de votre projet ? »

Se projeter

Concernant la première question, je vous avoue qu’il est assez difficile de se projeter au-delà du premier pays que nous avons choisi, la Chine.
Nous avons beau avoir notre trajet à peu près défini, nous n’avons rien organisé noir sur blanc après Pékin. Organiser un tour du monde est complètement différent de l’organisation d’un voyage pour quelques jours dans une ville européenne par exemple. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas prendre tous les hébergements, définir tous nos trajets, savoir ce que nous allons visiter à l’avance. Le voyage perdrait son sens pour nous.

Ceux qui me connaissent et qui savent que je suis d’un naturel très organisé m’ont demandé « mais ça ne te fait pas peur à toi de n’avoir rien d’organisé ? »
Bien sûr que si ! Mais ce n’est pas l’organisation ou plutôt la non-organisation qui fait le plus peur, c’est l’inconnu ! Un grand paradoxe ! On part pour découvrir l’inconnu mais ce qui nous fait le plus peur c’est l’inconnu ! Mais les choses qui nous font le plus peur dans la vie sont généralement aussi les plus excitantes et les plus intéressantes à vivre !

Profiter de chaque instant

Pour la deuxième question, je vous avoue qu’on oublie un peu que ce qu’on organise n’est pas « normal » et peut paraître un peu fou à pleins de gens. Nous sommes vraiment plongés dans l’organisation quasiment H-24. Du coup on oublie un peu que dans un mois (!!!), ça y est, notre projet commencera à se concrétiser réellement !

Cette question m’a fait réfléchir. Dans le sens où effectivement, je pense qu’il est important de ne pas oublier le caractère magique et extraordinaire tout au long de notre voyage, au risque de ne pas profiter de chaque instant pleinement.
Un peu comme en cette période, où nous allons quitter nos proches, on ne voit pas les choses de la même manière. Il faudrait que nous puissions garder cette sensation dans chaque pays que nous quitterons chaque mois.

Surprendre

Pour finir, une autre remarque m’a été faite : « on n’a pas l’impression en te voyant que tu es le genre de fille à partir faire le tour du monde ». Je vous avoue que je suis bien contente de réussir à surprendre des personnes proches de moi qui pensent me connaître 😉
C’est aussi un peu pour ça que je le fais. Je n’ai pas envie d’être mise dans une case et je veux être capable de dépasser mes limites.
Limites que nous nous mettons tout seul, dixit Romain. Mais ne serait-ce pas un peu les autres qui nous font nous imposer certaines limites ? Vous avez 4 heures ! 🙂

2 Comments

  1. D’ailleurs, ca serait bien de pas oublier le carnet de vaccination cette fois !!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Les Oiseaux Migrateurs