N'oubliez pas même quand on voyage seul de partager votre bonheur avec des rencontres passagères ou votre famille restée loin.

Happiness only real when shared. Pourquoi faire le tour du monde ?

C’est une question qui revient souvent et qu’il est légitime de se poser : pourquoi partir faire le tour du monde ?

Et pourquoi pas ?

J’ai toujours pensé que vivre sans avoir de projets est triste à mourir : mais comment voulez-vous avancer si vous n’avez pas d’objectifs ?
Alors bien sûr, projet ne veut pas toujours dire concrétisation mais au moins on se projette, on fait des plans, on réfléchit, on rêve…

Beaucoup de personnes parlent de faire le tour du monde sans jamais franchir le pas.
Certains ont des projets et des rêves qu’ils ne réalisent jamais.
Enormément de personnes n’osent pas par peur, par manque d’argent, par obligation familiale ou professionnelle, ou que sais-je encore !

Hé bien, ce rêve de tour du monde, nous, on a décidé de le réaliser !

Pourquoi maintenant ?

D’abord une question de timing : fin d’études, pas de CDI en vue, nos 25 ans, pas encore d’obligation familiale, une envie de s’évader avant de se « poser ».

Alors bien sûr, je ne vous dis pas que c’est simple, on se pose tout pleins de questions et on se met des barrières si on s’écoute trop :
– Comment financer le voyage ? Quel budget prévoir ? Et si on n’avait pas assez d’argent avant le départ ?
– Comment va-t-on faire pour travailler à distance ? Est-ce que cela ne va pas nous prendre trop de temps ?
– Sommes-nous capables d’être éloignés de nos proches pendant un an ? Est-ce qu’on pourra « se supporter » pendant un an ? Et si cela nous amène à nous séparer ?
– Est-ce que nous sommes assez courageux pour encaisser autant de galères et d’émotions en un an ?
– …

Hé bien vous savez quoi ? C’est évidemment sain de se poser ce genre de questions mais la réponse qui correspond le plus à toutes ces questions est : ON VERRA BIEN !
Rien n’est inscrit dans la pierre et ne peut être défait ou refait ou modifié ! Si on s’était arrêté sur l’une de ces questions, nous aurions renoncé peu de temps après y avoir pensé !

Faire un voyage touristique en Asie n'est pas la même chose qu'un voyage humanitaire en Afrique.

Mais quelle folle idée de vouloir partir pendant un an !

Pourquoi vouloir partir ?

Au-delà du simple aspect touristique et de l’envie de découvrir des cultures différentes de la nôtre, il y a également une dimension purement égoïste pour ma part : j’ai envie de me dépasser, de me développer, de grandir, d’apprendre, d’être inspirée, de prendre confiance en moi et en mes capacités à gérer des situations inédites.
J’ai aussi envie de voir que je suis capable de me débrouiller et de sortir de ma zone de confort. Je veux pouvoir me dire : « c’est possible » ou « tu y es arrivée ».
J’aimerais également pouvoir voir le monde sous une autre réalité, me faire mon propre avis, faire des rencontres, rencontrer des galères, surmonter les hauts et les bas, vivre à 100%, ne pas en perdre une miette, en prendre plein la vue, m’émerveiller, contempler la beauté, me révolter des injustices, tomber amoureuse d’un pays, de sa culture, de ses habitants, de sa langue et partager tout ça avec la seule personne qui me comprenne parfaitement et me complète.

Alors si vous aussi vous rêvez de tour du monde, de visiter des pays exotiques et inconnus, de manger des mets savoureux, de rencontrer des gens formidables, alors cessez de vous trouver des excuses (dans le style de celles que j’ai citées) et foncez !

Mon credo est d’une banalité déconcertante mais je dois quand même vous le dire : « quand on veut, on peut » !