Rendez-vous en Patagonie chilienne : Capillas de Marmol et Torres del Paine

Posted on
Comment se rendre au capillas de marmol ?

Si la Patagonie argentine a rempli toutes ses promesses et même au-delà, la Patagonie chilienne m’a moins convaincue.

Après plus de 40 jours en Argentine, nous voilà repartis à la découverte d’un nouveau pays en Amérique Latine : le Chili. 

Le Chili, même s’il est moins grand que l’Argentine, reste un vaste pays. Il est étendu sur une fine bande de terre du Nord au Sud. 

Nous avons commencé par le Sud puisque nous venions de la Patagonie argentine, pour remonter petit à petit vers le Nord du pays. 

La Ruta 265

Que faire au Chili ?
La Ruta 265 offre des points de vue magnifiques !

Rien que pour la route, nous vous conseillons d’aller à Puerto Rio Tranquillo. La ruta 265, entre Chile Chico et Puerto Rio Tranquillo est, certes très cabossée, mais ô combien magnifique. 

Nous avons en plus pu bénéficié des connaissances de notre chauffeure, qui s’arrêtait pour nous laisser prendre des photos et nous contait maintes histoires et légendes durant le trajet.

Heureusement qu’elle était là pour remonter la note sympathie des Chiliens ^^

Que faire en Patagonie au Chili ?
On croise aussi des gauchos sur la route !

Les Capillas de Marmol

La première étape que nous avons effectuée au Chili était durant notre périple en Argentine.

Nous avons passé la frontière pour aller voir les magnifiques Capillas de Marmol. Capilla signifie chapelle en espagnol et marmol signifie marbre.

Il faut prendre le bateau d’une capacité d’une dizaine de personnes et s’embarquer sur un lac aux couleurs cristallines pour aller découvrir ces cavités irréelles, révélées par le temps et la montée des eaux.

Que voir en Patagonie chilienne ?
Direction les Capillas de Marmol !

La pierre est très dure au toucher et on peut sentir tous ses reliefs en frôlant toutes les petites cavités que forment ces capillas.

Mais le plus impressionnant, ce sont les couleurs et les reflets de l’eau sur ces pierres. Il vaut mieux s’en émerveiller le matin, moment où la luminosité est à son paroxysme au niveau des chapelles.

Le jaune, le bleu turquoise et le vert se mêlent pour créer une douce symphonie de couleurs qui ravit la rétine.

Quand aller au Chili ?
Les couleurs sont irréelles !

Mais alors de quoi je me plains ?

Effectivement, la Patagonie chilienne a été l’occasion de belles découvertes mais on est tombé des nues devant l’augmentation considérable des tarifs entre l’année précédente et cette année.

Le trajet en bateau a doublé de prix (9 000 pesos soit environ 12 €). Un glacier se trouvait proche du village où nous étions et il est possible de faire une expédition dessus, chaussés de crampons.

Une expérience incroyable que nous ne pourrions pas reproduire et surtout l’endroit normalement le moins cher pour le faire : une quarantaine d’euros. Mais là encore, les prix avaient doublé par rapport aux blogs voyage qui l’avaient fait quelques mois plus tôt…

Quand aller au Chili ?
Les couleurs sont irréelles !

Le village de Puerto Rio Tranquilo est très mort, il n’y a pas grand monde et pas grand chose pour acheter à manger.

En plus de cela, pour nos premiers pas au Chili, l’accueil était plus que mitigé… L’auberge dans laquelle nous étions ne disposait pas de chauffage, ni de prises dans la chambre.

Il fallait normalement payer pour utiliser la cuisine mais on a refusé et il n’y avait pas d’eau chaude dans la salle de bains alors que les températures étaient clairement fraîches (surtout après un tour en bateau !)…

Tout ça pour plus cher que le tarif habituel de l’Argentine (avec le confort en prime)…

La Patagonie chilienne : Torres del Paine

Notre deuxième étape a eu lieu à la fin de notre périple argentin. C’était du côté des Torres del Paine, au sud du Chili.

Après avoir fait El Chalten, nous avons été assez déçu des Torres del Paine. J’ai trouvé le sentier plus joli, mais le point de chute moins impressionnant que le Fitz Roy de El Chalten. Bon, il faut dire que la météo était beaucoup moins sympa aussi…

Faut-il faire le W ?
Le sentier menant au Mirador de las Torres.

Infos pratiques sur les Torres del Paine

Le principe est à peu près le même qu’à El Chalten : faire une randonnée pour se rapprocher de grands pics de pierre impressionnants. En revanche, à Torres del Paine, tout est payant…

  • Le village le plus proche (un peu glauque), Puerto Natales, est à une douzaine de kilomètres, il est indispensable de prendre le bus pour se rendre au départ des randonnées : 10 000 pesos aller/retour (soit 13 €).
  • L’entrée est également payante, que vous restiez une journée ou plusieurs jours, c’est 18 000 pesos (soit un peu moins de 24 €). Cela fait quand même une sacrée somme pour faire de la randonnée…
  • Et ce n’est pas fini ! Si vous souhaitez faire la fameuse randonnée W sur plusieurs jours (76 kms), il faut prévoir tente et nourriture et surtout s’y prendre longtemps à l’avance. Ou alors si vous avez gagné au loto, vous pouvez toujours dormir dans un refuge avec la nourriture comprise. Le camping sauvage est interdit, il est obligatoire de camper uniquement sur les zones dédiées et pour cela, il faut débourser une somme exorbitante, ne serait-ce que pour planter sa tente… A l’époque où nous y étions, il y avait des emplacements de camping à 100$ la nuit

Nous nous sommes contentés d’une randonnée sur une journée pour nous rendre au Mirador de las Torres.

Mais il est possible de venir plusieurs fois dans le parc, pendant 3 jours, simplement en faisant tamponner son billet à la sortie.

Le Mirador de las Torres

Quand aller à Puerto Natales ?
On ne les verra pas mieux que cela !

Durant cette randonnée, nous sommes passés par tous les climats : grand soleil en partant, vent déchaîné sur une portion du chemin, pluie en commençant l’ascension au sommet puis grêle et neige au sommet.

Et après avoir attendu quelques instants que le temps se découvre pour observer les Torres en vain, nous sommes redescendus, toujours avec le même temps changeant.

En bref, ce n’est pas une randonnée que je conseille, notamment à cause du tarif exorbitant demandé à l’entrée et pour camper sur place. Surtout quand on sait qu’en traversant la frontière et en remontant un peu, on peut trouver le même style de randonnée et de paysage magiques sans débourser un centime !

De plus, la météo semble assez difficile tout au long de l’année également, ce qui rend l’ascension compliquée et ne garantit en aucun une jolie vue sur les Torres. 

Où aller au Chili ?
Ils ont fait disparaître les Torres del Paine le temps qu’on monte !

Qu’est-ce qui nous fait préférer un pays à un autre ?

Les paysages grandioses et incroyables que l’on découvre au fur et à mesure, bien sûr.

Mais c’est plus que cela !

C’est une ambiance générale, l’accueil des habitants, le coût de la vie, la météo, les expériences que l’on vit à ce moment-là (bonnes ou mauvaises), les rencontres que l’on fait dans le pays…

Si les paysages suffisaient à nous faire adorer un pays, j’aurais été sous le charme de tous les pays que nous avons traversés !

S'inscrire à la newsletter

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *