Louer et conduire un van en Nouvelle-Zélande : nos astuces pour économiser

Posted on
Comment choisir son van en Nouvelle-Zélande ?

S’il y a bien une chose qu’on voulait faire pendant ce tour du monde, c’était louer un van en Nouvelle-Zélande pour partir en road trip !

Après 7 mois en Asie, ne pas dépendre des horaires et des destinations de bus, ça n’a pas de prix ! Enfin si, bien sûr, celui de la location du van ! Mais la liberté !!

Louer un van en Nouvelle-Zélande : comment faire des économies

Nous avons loué notre van un mois avant de partir après avoir fait de nombreuses recherches et comparaisons de prix. Voici quelques astuces et sites qui nous ont permis d’économiser pas mal ! 

Partir hors-saison

Nous étions en Nouvelle-Zélande à la fin de l’hiver/début du printemps. Rien que cet aspect nous a permis d’économiser quasiment 50 % sur la location du van. 

L’hiver est inversé par rapport à chez nous : il court de juin à septembre alors que l’été démarre en décembre pour finir en mars.

Il faut savoir que la météo en Nouvelle-Zélande est très capricieuse.

  • Les températures sont plus basses en hiver mais nous n’avons que très rarement souffert du froid. Deux ou trois nuits sur une cinquantaine de jours. 
  • Il pleut très souvent (été comme hiver). Ce qui permet de profiter d’un paysage verdoyant magnifique bien sûr mais qui peut être un peu handicapant parfois.
  • Le vent est également omniprésent. Vu que la Nouvelle-Zélande est une île, on n’est jamais bien loin de la côte.
  • Bien sûr, en hiver, dites adieu à la douche solaire et privilégiez les douches payantes ! 

Autre avantage non négligeable de l’hiver austral : les campings gratuits comme payants sont moins remplis. Il y a également moins de monde sur les treks et les incontournables de la Nouvelle-Zélande !

Optez pour un van self-contained

Nous ne le savions pas au moment de louer le van mais le nôtre était self-contained. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que c’est un van « autonome » ! 

Concrètement, vous avez de l’eau dans le van et un toilette autoporté (que nous n’avons jamais utilisé, beurk). Mais surtout, cela veut dire que vous pouvez utiliser davantage de camping gratuit et c’est une grosse économie ! 

Les non self-contained sont certes moins chers à la location, mais vous avez bien moins le choix en termes de campings gratuits. Pour vous donner une idée, nous avons très peu dépensé en campings : 

  • Île du nord : 6 €, 
  • Île du sud : 50 € (dans les lieux où il n’y avait vraiment pas le choix). 

Les campings payants ont l’avantage de disposer de sanitaires et de douches. Vous avez donc de l’eau à disposition, ce que vous n’avez que très rarement dans les campings gratuits. Toilettes sèches non entretenues mon amour, ce qui a donné lieu à de nombreux pipis sauvages 😉 

Comparez les prix sur Motorhome Republic

Motorhome Republic est un comparateur de prix des locations de van dans plusieurs pays du monde. Il nous a été très utile pour nous rendre compte qu’en payant un tout petit peu plus cher, on pouvait avoir un vrai van. Vous savez celui où l’on tient debout derrière et dans lequel on peut faire la cuisine sans risquer d’éteindre le gaz à cause du vent. 

Le loueur le moins cher au moment de notre venue était Lucky Rentals. A vous de voir si c’est celui que vous choisissez. Notre expérience a été très bonne avec eux. Le service est parfait et nous n’avons rencontré aucun problème avec les deux vans loués (un sur chaque île) qui étaient en parfait état. 

Prenez une assurance à part : iCar Hire Insurance

Ce qui fait considérablement grimper le prix dans la location d’un van, c’est l’assurance des loueurs. 

De plus, quand on y regarde d’un peu plus près, nous ne sommes pas couverts à 100 %. Je vous passe les détails pénibles mais en gros avec les assurances des loueurs (extrêmement chères), vous n’êtes pas assurés en cas de dommages sur le toit, les pneus, le pare-brise, le pare-choc… Bref, tout ce qui peut être facilement abîmé et peut revenir très cher !

Grâce au blog du Voyage Connecté (qui ne semble malheureusement plus en ligne), nous avons découvert une assurance moins chère qui couvre tous les dommages : iCar Hire Insurance. C’est une assurance anglo-saxonne, il vous faudra maîtriser les bases de la langue de Shakespeare pour y souscrire. 

Pour £99 (112 € environ), nous sommes assurés pendant 12 mois dans le monde entier (à l’exception des Etats-Unis et du Canada où il faut prendre le CDW). Cette simple astuce nous a permis d’économiser de nouveau $20 par jour. 

Pensez également à souscrire une assurance responsabilité civile en cas d’accident ! 

Au final : 

  • Location du van sur l’île du nord : 319 € (pour 19 jours), 
  • Location du van sur l’île du sud : 549 € (pour 32 jours), 
  • Soit 868 € en totalité donc 17 € par jour ! 

Le coût de l’essence 

Île oblige, l’essence coûte cher en Nouvelle-Zélande. Mais sachez qu’elle est encore plus chère sur l’île du sud (moins peuplée) que sur l’île du nord. Sur l’île du Nord, nous payions en moyenne en septembre 2017 NZ$ 1,50 le litre (0,90 €), alors que sur l’île du Sud, on était plus proche des NZ$ 2 (1,20 €). 

Bien sûr, les prix changent très très souvent. Ces prix sont donc indicatifs.

Nous économisions un peu (entre NZ$ 2 et NZ$ 5) en prenant l’essence avec une carte de fidélité AA SmartFuel qui marche pour les stations Caltex et BP. Elle est gratuite et vous permet de gagner en général NZ$ 0,06 par litre (0,10 un jour par semaine). Vous pouvez accumuler les centimes pour avoir une réduction sur un plein ou les utiliser au fur et à mesure pour avoir des réductions à chaque plein. 

Pour vous donner une idée, voici ce que nos dépenses en essence

  • Île du nord : 432 € (pour 3100 kilomètres), 
  • Île du sud : 655 € (pour 4000 kilomètres). 

Ajoutez à cela quelques péages, parkings et ferrys (pas entre les deux îles puisque nous avons préféré louer deux vans différents plutôt que de payer le ferry) : 

  • Île du nord : 36 €, 
  • Île du sud : 24 €. 

Conduire un van en Nouvelle-Zélande concrètement

Je ne sais pas vous mais j’appréhendais un peu la conduite à gauche. Enfin plus vraiment depuis que j’avais conduit en Indonésie. Et comment dire… La conduite en Nouvelle-Zélande est bien plus facile !!

Comment faire pour louer un van en Nouvelle-Zélande ?
Il est beau, non ? (Sandy Bay)

Voici quelques conseils de conduite : 

  • Les grands axes routiers sont très bien entretenus : entre Auckland et Wellington et entre Christchurch et Invercargill.
  • En revanche, dès que vous vous en éloignez, attendez-vous à de la « gravel road ». Oui, oui, des graviers en veux-tu, en voilà ! 
  • Les lignes droites sont très rares en Nouvelle-Zélande, notamment sur les gravel roads. 
  • Les routes sont assez étroites (toujours gravel roads). 
  • La vitesse est généralement limité à 100 km/h (même sur les gravel roads, cherchez l’erreur). On roule plus facilement à 30-40 km/h avec un van aussi imposant que le nôtre. 
  • Il est possible de trouver de la neige en hiver à certains endroits (surtout sur l’île du sud). N’hésitez pas à louer les chaînes en plus au cas où (50 € pour toute la durée de la location).
  • La conduite à gauche n’est pas si difficile, il suffit de prendre le coup de main et de rester attentif surtout sur les routes un peu plus désertes. 
  • Les néo-zélandais roulent vite (ils ont souvent des 4×4). Laissez-les passer dès que possible, ils vous klaxonneront en signe de remerciement. 
  • Profitez du paysage ! Les routes sont grandioses !
  • En ville, vous devrez souvent payer votre stationnement (et évitez les parkings souterrains, vous ne passerez pas !).

D’autres conseils pour réussir son voyage en van en Nouvelle-Zélande

L’application Campermate est un must-have quand on débarque en Nouvelle-Zélande. Vous y trouverez : 

  • Les points d’intérêt, 
  • Les campings : filtrables en self-contained et non self-contained. Les verts sont les gratuits, les bleus, les abordables et les violets les chers, 
  • Les douches gratuites (vertes) ou payantes (bleues), 
  • Les points wifi (souvent les bibliothèques), 
  • Les stations essence. 

Vous avez en plus les commentaires des autres utilisateurs qui vous indiqueront la puissance du wifi, le prix des douches, la qualité des équipements du camping… Il vous est également possible de commenter si vous le désirez. 

En revanche, je vous conseille de garder Maps.me comme GPS !

Autre bon plan : jetez régulièrement un oeil sur Bookme. Voici nos économies : 

  • Une croisière dans les Milford Sound (fjords) à 50 € pours deux au lieu de 100 €. On a même vu des dauphins !! 
  • Un tour en hélicoptère à Queenstown à 122 € pour deux au lieu de 235 € environ. 

Qu’est-ce que vous attendez ? Foncez en Nouvelle-Zélande !

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *