Lettre d’amour à ma ville d’adoption

Posted on
Que faire à Bordeaux ?

Quand on s’est rencontré, ce n’était pas gagné.

Tu m’as éloigné de ma famille, de mes amis et de ma passion, la danse. Tu m’étais inconnue et semblait trop grande, trop dynamique par rapport à celle que j’avais déjà connu.

Il faut dire que la première année, j’habitais un peu loin de toi, dans un coin sans charme. Ma vie se limitait à la fac, puis au boulot alimentaire que j’ai trouvé un peu plus tard. J’ai mis un peu de temps à sortir et à partir à ta rencontre comme il se doit.

Puis, petit à petit, je me suis rapprochée de toi, jusqu’à habiter en ton sein. J’ai appris à te connaître et à t’apprécier. Tu m’as fait découvrir des coins et des recoins de ta personne que je ne soupçonnais pas.

Grâce à toi, j’ai rencontré des personnes incroyables qui viennent des quatre coins de la France et sont tombés peu à peu amoureux de toi. Mais je ne suis pas jalouse ! Je te partage volontiers avec toutes les personnes qui me sont chères. Tu as tellement à offrir.

Belle, enjouée et culturelle, tu as su garder une part de mystère, qui fait que je te découvre chaque jour un peu plus. Depuis 7 ans que je te connais, tu ne cesses de me surprendre. Tu sais te renouveler pour ne pas me lasser.

Mais, il y a quelques temps je t’ai quittée.

J’avais besoin de prendre mes distances.

Une pause nécessaire à notre romance, pour que je puisse grandir et m’épanouir. J’en ai rencontré d’autres, je ne vais pas te le cacher. Des grandes, des petites, des jolies, des charmantes, des bordéliques, des dynamiques…

Mais aucune ne me donne envie de rester.

Aucune ne me fait vibrer comme tu le fais.

Dans quelques mois, je reviendrai passer des soirées entre amis avec toi, je me blottirai entre tes bras en signe de réconfort, comme lorsqu’on retrouve son lit après une dure journée. Je retrouverai tous les traits de ta personne que j’adore. Je sortirai de nouveau, je danserai de nouveau avec toi et je serai de nouveau à quelques kilomètres de ma famille.

Je sais que ta vie poursuit son cours sans moi. Et c’est tant mieux. D’autres te rencontrent et se laissent séduire par tes nombreux attraits.

Il me tarde de réentendre ton pouls et ta respiration. J’ai hâte de sentir ton souffle sur ma peau. De t’entendre fredonner des airs de jazz, de musique orientale ou de rockabilly. De te voir danser, manger, t’enivrer et rire.

Tu es tout et son contraire.

Tu es le lever de soleil sur la Garonne, les rires des enfants sur le miroir d’eau, les pique-nique entre amis sur les quais.

Tu es les brunchs du dimanche à Saint-Michel, les balades dans le quartier des Chartrons, les parties de cartes au Jardin Public.

Tu es les après-midis shopping dans la rue Sainte-Catherine, les apéros à la Ccomtesse, au Dickens ou aux BB Majeurs.

Tu es les festivals à Darwin, les couchers de soleil chez Alriq, les chorégraphies de Dansons sur les Quais.

Demeure entière et vraie. Je reviens vite Bordeaux.

Place de la bourse/Bordeaux rive droite en attendant le #tourdumonde #bordeaux #placedelabourse

A post shared by Les Oiseaux Migrateurs (@zoiseauxmigrateurs) on

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *