A la découverte des Pépites à Phnom Penh

Posted on
Où peut-on voir le film Les Pépites ?

Décidément, le Cambodge nous aura rapproché des écoles et des enfants !

Vous nous avez peut-être déjà entendu vanté les mérites du film-documentaire Les Pépites. Nous avons décidé de nous rendre dans l’école Pour un Sourire d’Enfant, pour voir de nous-mêmes ce qui nous a tant touché dans cette aventure humaine.

De quoi parle le film ? 

Les Pépites, c’est avant tout des histoires de vies croisées.

D’abord celle des fondateurs de l’association Christian et Marie-France. De leur goût du voyage depuis toujours et de leur épopée à travers le monde avec leurs 4 enfants.

C’est aussi l’histoire de jeunes cambodgiens, récupérant des déchets pour les revendre sur une décharge. Des enfants vivant dans la misère, n’allant pas à l’école et ne mangeant pas à leur faim.

Mais c’est surtout l’histoire d’une rencontre et d’une prise de conscience.

Choqués par le travail de ces enfants khmers dans des conditions inhumaines, Christian et Marie-France décident d’agir.

C’est leur combat pour sortir les enfants de ce cercle vicieux de la pauvreté qui est si bien dépeint à l’écran dans le film Les Pépites.

Pourquoi Les Pépites nous a touché ?

Comment venir en aide aux enfants cambodgiens ?
Partir des besoins des enfants : l’atout principal de Christian et Marie-France.

Répondre aux besoins des enfants

La démarche de Marie-France et Christian est pour nous la bonne. Leur état de choc leur a donné envie d’aider ses enfants mais ils ne leur ont rien imposé. Ils sont partis de leurs besoins.

Le souhait des enfants était simple : aller à l’école comme les autres et manger à leur faim.

Même si le but de Christian et Marie-France était bien évidemment de permettre à ses enfants de quitter la décharge, au départ, ils fournissaient un repas par jour aux jeunes chiffonniers.

Puis, petit à petit, grâce à une campagne de dons en France, ils ont pu construire leurs premières salles de classe. La décharge a même été fermée. Et au-delà de ça, c’est un accompagnement des familles qui s’est peu à peu mis en place.

Car quand un enfant va à l’école au lieu de travailler, c’est un revenu en moins pour une famille pauvre. L’association Pour un Sourire d’Enfant fournit du riz une fois par semaine aux familles pour compenser le manque à gagner. Elle propose également des formations pour les parents et leur donnent des informations comme lors des assemblées annuelles auxquelles nous avons pu assister.

Où se trouve PSE ?
Une assemblée annuelle avec tous les parents d’enfants.

Une histoire d’amour de l’être humain

Aujourd’hui, l’école a bien grandi et propose des cours de 6 à 25 ans avec des formations professionnelles totalement gratuites (coiffure, mécanique, esthétique, vidéo, etc.).

Si Christian nous a quitté, Marie-France est toujours présente et vit dans sa maison au milieu de l’école de Phnom Penh. La relève est bien assurée avec le staff cambodgien de l’école.

Cette histoire fait du bien, elle donne envie d’agir à son échelle, de faire du bien autour de soi et elle nous prouve que c’est possible.

Découvrir l’école en vrai après l’avoir vu dans le film a une saveur particulière. On reconnaît les salles de classe, la maison de Christian et Marie-France, le préau où se réunissent tous les élèves et les parents… Et on voit aussi ce qu’on n’a pas le temps de nous montrer dans le film :

  • Le centre médical avec une attention particulière donnée aux élèves handicapés,
  • Le restaurant où on s’arrête volontiers manger,
  • La boutique avec les réalisations des mamans d’enfants. Et bien sûr, on se laisse tenter par un achat bénéfique.

Et avec un peu de chance, on aperçoit Marie-France, toujours présente, toujours souriante, qui perpétue ce magnifique « travail » depuis plus de 20 ans.

Comment donner à PSE ?
Christian et Marie-France ont permis à plus de 10 000 enfants d’accéder à une éducation.
Pour en savoir plus :

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *