La province du Guangxi : Guilin & Yangshuo

Dimanche 19 février. Retour à Guilin 桂林. La première incursion avait eu lieu avant Fenghuang 凤凰. Nous avions dû la quitter plus rapidement que prévu et à contre-cœur pour rejoindre Fenghuang faute de bus tous les jours.

J’ai beaucoup apprécié cette ville aux dimensions plus humaines que la plupart des grandes villes chinoises. Il n’y a « que » un million habitants et la ville est apparemment très prisée des occidentaux en été. Nous en avons croisé quelques-uns, plus il est certain, que dans les autres villes visitées.

La Reed Flute Cave de Guilin 桂林

Le prix d’entrée est assez élevé : 110 yuans par personne (un peu moins de 16 €). Nous qui trouvions les visites chères à Pékin !

Nous vous conseillons la Reed Flute Cave malgré son prix élevé.

Les lumières donnent parfois des impressions de fond marin à la grotte.

La grotte est magnifique, avec des éclairages mettant en avant les différentes sculptures réalisées par la nature. On a également droit à un court spectacle son et lumière qui rend plutôt pas mal dans la grotte.

Un ballet au milieu d'une grotte ?

Les reflets sur les étendues d’eau rendent l’atmosphère un peu magique !

Mais avant cela, on teste une petite balade sur une étendue d’eau en bambou boat. C’est clairement un attrape-touristes mais c’était plutôt un moment agréable pour seulement 20 yuans (moins de 3 €). Romain a pu s’essayer à la navigation !

On rame à Guilin !

Ce n’est pas si facile que ça en a l’air !

L’Institut de Recherche du Thé de Guilin

Gratuit si aucun achat.

Pour en apprendre plus sur la cueillette, le séchage et le conditionnement du thé !

On dirait que j’ai fait ça toute ma vie, non ? ^^

Clairement ce que nous avons préféré dans la ville de Guilin ! Déjà parce que ce n’est pas dans le cœur de la ville, on s’éloigne en bus pour un endroit beaucoup plus vert et beaucoup plus sauvage. Ensuite parce qu’on en a beaucoup appris sur le thé.

Saviez-vous que c’est le même arbuste qui donne le thé vert, noir, jaune ou blanc ? Il s’agit juste de prélever les feuilles les plus jeunes pour le thé blanc, les feuilles jeunes et une, deux ou trois feuilles plus âgées pour le thé vert. Le thé noir, appelé thé rouge en Chine en raison de la couleur de l’eau prise après infusion, est différent puisqu’il est fermenté.

Préférez une tasse en céramique pour conserver toutes les saveurs et les arômes du thé !

Le matériel traditionnel pour la cérémonie du thé !

On a également assisté à la cérémonie du thé, autrefois réservée uniquement à l’empereur. Selon le rituel, les contenants sont d’abord réchauffés et la première infusion ne doit pas été bue. On déguste ensuite le thé dans des petites tasses en céramique, en seulement trois gorgées toujours selon la cérémonie. On ne dit pas non plus « merci » au maître du thé, on tape deux fois sur la table.

Le thé était délicieux et nous avons beaucoup apprécié notre guide, qui nous a fait toute la cérémonie du thé en français, même si selon ses dires, il ne connaît que quelques mots !

L’hébergement à Guilin

A Guilin, nous étions logé dans un hôtel aux allures d’auberge de jeunesse, à l’ambiance très conviviale et très bien situé : le Green Forest Hôtel.

Proche des lignes principales de bus, de la gare et de l’eau, de nombreux conseils nous ont été dispensés par le personnel. Ils font également une très bonne cuisine asiatique et occidentale (plus chère évidemment).

Pensez cependant à prendre une chambre avec fenêtre. Nos deux premières nuits ont été passées dans une chambre centrale sans fenêtre et nous n’en avons pas gardé un bon souvenir (plutôt humide et déprimant), alors que les trois nuits à notre retour, nous avions une chambre très spacieuse dans laquelle on avait envie de rester !

Yangshuo 阳朔

Lundi 20 février. Départ pour Yangshuo. L’excursion est proposée par l’hôtel pour 160 yuans par personne (presque 23 €). Nous partons d’abord en bus depuis l’hôtel, puis on finit en bamboo boat que nous partageons avec deux occidentaux, un danois et un russe, rencontrés dans le bus.

Le trajet en bus n’a pas grand intérêt mais il était nécessaire pour rejoindre l’embarcadère des bamboo boats, qui n’étaient pas comme on pouvait l’imaginer des bateaux en bambou mais un simulacre fait en plastique et marchant avec un moteur ! Bien éloigné de celui sur lequel nous avons navigué près de la Reed Flute Cave.

A l’arrivée à l’embarcadère, les vendeurs nous ont littéralement sauté dessus. Et si d’habitude un simple refus les fait s’éloigner, ici, ils ne nous ont pas lâché jusqu’à ce qu’on s’éloigne pour embarquer.

Un trajet en bamboo boat

Le trajet en bamboo boat était reposant, même si notre « pilote » allait un peu vite par moment, pressé certainement de prendre une prochaine course.

Où embarquer pour une croisière sur le fleuve Li ?

Vers l’infini et au-delà ! Enfin pas tout à fait !

A l’arrivée des bamboo boats, nouveaux vendeurs. Le russe négocie un prix pour que chacun de nous puisse prendre des photos avec les cormorans sur les épaules. : 10 yuans (1,4 €).

On n'a pas souvent l'occasion d'approcher des cormorans.

Allez, on joue les touristes un peu !

Les cormorans sont utilisés pour la pêche. En effet, les pêcheurs nouent une corde autour du cou du cormoran pour l’empêcher d’avaler le poisson qu’il va attraper. Le pêcheur n’a plus qu’à récupérer le poisson dans la bouche du cormoran, non sans le récompenser de quelques poissons, bien entendu.

Une idée astucieuse pour pêcher !

Prêt à s’envoler !

Après nous être un peu perdus et avoir fait attendre le groupe pour repartir en bus, nous arrivons à Yangshuo. Si on avait su que c’était un tour organisé en mode « touristes chinois », où il faut se dépêcher et où le guide donne cent informations à la minute, nous aurions peut-être pris une autre option ! A vous de voir, il y a de multiples endroits pour faire une croisière sur le fleuve Li.

Une balade à vélo

Yangshuo est une ville très occidentale, on retrouve des nourritures de tous les pays et de nombreuses boutiques. On avoue qu’on a craqué pour une pizza après trois semaines de nourriture chinoise. Mais dès qu’on emprunte les pistes cyclables, on découvre l’autre facette de Yangshuo et sa campagne environnante.

Le temps était magnifique, on a même eu chaud et la balade à vélo était tout simplement ressourçante ! Comptez 25 yuans (3,50 €) la journée pour un VTT.

Il y a aussi des endroits reposants en Chine !

Seul au monde ou presque !

On vous conseille en outre de grimper sur le Moon Hill (le mont de la lune) pour observer la vue panoramique sur les paysages alentours ! La montée est éprouvante. Il faut compter 800 marches très irrégulières mais le jeu en vaut la chandelle !

Seule sur un barrage naturel !

Avant d’arriver là, il faut sortir de la ville grouillante de scooters et d’automobiles, heureusement que les pistes cyclables sont là !

Après une nuit passée à Yangshuo, nous retournons à Guilin pour quitter la Chine pendant deux semaines, direction la Malaisie à Kuala Lumpur ! À très vite pour un nouvel épisode !

Plus de photos sur notre page Facebook.

2 Comments

  1. Toujours agréable de vous lire.
    Belle continuation 😊

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Les Oiseaux Migrateurs