Que faire sur les îles Gili ?

Visitez les îles Gili : Trawangan, Air et en photo Meno !

Prononcez « Guili » au risque de faire rire les indonésiens. Prononcé « jili » a une signification tout autre en lien avec les attributs masculins 🙂

Vous me connaissez (ou pas), je n’aime pas les « on dit » et les raccourcis vite faits. Ainsi sur internet, vous pourrez lire que Trawangan est pour les fêtards, Meno pour les amoureux de la nature sauvage et Air est un entre-deux.

Le point sur les îles Gili

Comment se rendre sur les îles Gili ?

Trois petites îles qui valent franchement le détour !

Si Meno est effectivement plus sauvage et moins fournie en hébergements et restauration, il est tout à fait possible d’y faire la fête. Inversement, Trawangan, très connu pour ses soirées, s’avère calme et sauvage au centre et au nord de l’île. Je ne m’avancerai en revanche pas sur Air, je n’y ai pas mis un orteil.

Comme pour les îles de Thaïlande, il est finalement possible de trouver son bonheur partout.

Niveau tarif, les hébergements sont bien plus abordables sur Trawangan puisque l’offre y est plus importante. Mais il est aussi possible de s’offrir un bungalow avec vue sur la mer et piscine au nord de l’île notamment.

Almost alone on Gili Meno #desert #nobody #abandonedisland #boat #girl #gili #meno #indonesie #tourdasie #tourdumonde #asiatrip #worldtour

A post shared by Les Oiseaux Migrateurs (@zoiseauxmigrateurs) on

Nous avons établi notre pied à terre à Trawangan et le moins qu’on puisse dire c’est que cette île est pleine de paradoxes.

Trawangan, où cohabitent fêtards et locaux

Premier paradoxe : la cohabitation des locaux de religion à dominante musulmane (en effet, en Indonésie, seule Bali est à majorité hindoue, les autres îles sont à majorité musulmane) vivant simplement et les touristes venus pour faire la fête et se mettre la tête à l’envers.

Si sur la plage, la tenue « maillot de bain » est parfaitement normale, il n’en est pas de même dans les rues (comme chez nous, non ? ) Partout dans les rues, vous trouverez donc des petits panneaux invitant à se couvrir dès lors que nous sortons du contexte « bord de mer ». Or, beaucoup de touristes ne jouent malheureusement pas le jeu et c’est bien dommage.

L’île Trawangan n’est pas réservée aux touristes. Des gens y vivent, y travaillent, bref, on est simplement invités. Le minimum est quand même de respecter certaines règles de bienséance.

Ainsi, quand vous arrivez sur Trawangan, la rue principale qui borde la côte est dédiée à la fête. Vous pourrez trouver de la nourriture indonésienne mais également occidentale : pizzas, burgers, poulet, sandwichs en tous genres, frites… Bref, il est possible de manger de tous les pays ! Et on a pas cracher dessus après plusieurs mois sans bons burgers ou vrai poulet ^^

Où faire la fête à Trawangan ?

Bon, on a aussi profité d’un cocktail ou deux…

L’alcool coule également à flots et là aussi vous aurez le choix : bières, shooters, alcools forts… Mais bien sûr, qui dit fête, dit également drogue.

Effectivement, la réputation festive de Trawangan n’est plus à faire et si l’on s’arrête à cette rue principale, au revoir cocotiers et tranquillité les doigts de pieds en éventail.

Baptême de plongée et retraite de yoga à Trawangan

Au-delà de la fête (c’est bien sympa mais on n’est pas là pour ça), Trawangan, c’est aussi le paradis des plongeurs et des snorkelleurs. Vous trouverez donc de nombreux clubs de plongée où faire un baptême. Les français sont très présents comme un peu partout dans le monde lorsqu’il s’agit de plongée. Et quand on plonge, c’est plus rassurant d’avoir quelqu’un qui parle sa langue, non ?

Bon, moi la plongée, c’est pas trop mon truc. Mais ça tombe bien parce qu’on peut aussi faire du yoga un peu partout sur l’île et ça me correspond beaucoup plus ! Je suis bien plus à l’aise sur terre que dans l’eau même si la photo suivante aurait tendance à me projeter dans les airs 😉

Où faire du yoga sur les îles Gili ?

On peut même essayer le Flying Yoga. J’en suis pas encore à voler !

J’ai pris 5 cours : un par jour et ça m’a fait du bien. Oui, je vous vois venir « t’es en tour du monde, tu dois pas être la plus stressée du monde ! ». Certes, mais ceux qui me connaissent bien savent que ça ne peut pas me faire de mal 😉

Où faire des massages balinais ?

Et en plus, c’est pas cher !

Quitte à prendre soin de soi, je recommande hautement les massages balinais ! Pour avoir testé les thaïlandais, très énergiques, j’ai largement préféré ceux-là. Une heure de pur bonheur.

« Protection » de la faune marine et exploitation de l’animal

Allez, un autre paradoxe : le traitement des animaux.

Quand on arrive sur l’île, ce qui attire l’oeil, outre les paysages dignes d’une carte postale, ce sont les carrioles de chevaux prêts à vous emmener à l’autre bout de l’île pour vous éviter de traîner votre valise un ou deux kilomètres (oui l’île n’est pas bien grande).

Au premier abord, je me suis dit « tiens, c’est sympa d’entendre les sabots des chevaux battre le chemin », j’ai vite déchanté…

Il fait une chaleur étouffante, les chevaux sont au soleil toute la journée, je ne sais pas s’ils boivent beaucoup mais je sais qu’ils transportent parfois cinq personnes dans une carriole et leurs bagages. N’importe quelle personne normalement constituée se rend compte que ça fait beaucoup pour un seul cheval, non ?

Poids de la carriole + touristes + « conducteur » + bagages + chaleur – eau – bonne alimentation – repos = je n’ose même pas imaginer la durée de vie de ces pauvres bêtes…

En dehors de cela, les locaux mettent l’accent sur la préservation de la faune marine et notamment des tortues. Poudre aux yeux ou réel engagement, je n’en sais rien…

Ce que je sais, c’est que les tortues sont très présentes aux îles Gili et surtout à Trawangan. Si présentes qu’en entrant dans l’eau, j’ai plusieurs fois manqué de marcher sur l’une d’elle. Masque obligatoire dès le bord de l’eau pour ne pas risquer de les blesser.

Même si elles ont l’air robustes, on en a vu avec la carapace très abîmée. L’engouement des touristes est tel que cela peut les stresser. Il faut garder une certaine distance pour ne pas les gêner dans leurs déplacements et ne surtout pas les toucher. Elles sont tellement belles, ce serait dommage de les voir disparaître.

Infos pratiques :

  • Se rendre sur les îles Gili depuis Bali : le trajet le plus économique est aussi le plus long ! Le trajet rapide consiste à prendre un fast boat (1 à 2h) mais coûte une centaine d’euros par personne… En ferry public, c’est plus long mais beaucoup moins cher :
    • Départ Padang Bai toutes les heures : 5h de trajet pour 130 000 roupies par personne (soit un peu plus de 8 €),
    • Arrivée à Lembar,
    • Minivan de Lembar à Bangsal (compris dans le prix de base) : entre 2h et 3h,
    • Bateau de Bangsal à une des îles Gili  : de 15 minutes (la plus proche) à 35 minutes (la plus éloignée) et de 13 000 à 15 000 roupies indonésiennes (soit moins d’un euro).
  • Hôtel à Trawangan : 10 € par nuit pour une chambre double avec salle de bains et petit-déjeuner.
  • Cours de yoga à Yoga Garden Rooms Resort : 150 000 roupies par cours soit moins de 10 €. J’ai payé 500 000 roupies pour 5 cours (soit un peu plus de 6 € le cours).
  • Massage balinais : 100 000 roupies soit 6 €.