Passer la frontière Cambodge-Vietnam

Voici quelques informations pour passer une nouvelle frontière en Asie.

Comment passer la frontière Cambodge-Vietnam ?

Notre visa cambodgien expire dans peu de temps. C’est avec des souvenirs pleins la tête et un peu d’émotion que nous quittons le pays du sourire en direction d’une nouvelle étape de notre tour d’Asie : le Vietnam.
Un long chemin nous attend puisque notre destination n’est autre que Hô Chi Minh Ville à environ 9 heures de route.

Le poste de frontière Cambodge-Vietnam

Nous quittons Kep avec du retard aux alentours de midi. Première étape : le poste de frontière, à environ une heure de route de Kep en minivan.

Nous faisons la rencontre de plusieurs français, l’ambiance est détendue et nous prenons tous notre mal en patience au poste de frontière. Nous attendons une première fois du côté cambodgien et en profitons pour faire connaissance.

Le bakchich de rigueur

Une fois ce premier obstacle franchi, reste à retourner dans le minivan et à passer par le poste de frontière vietnamien cette fois-ci.

Pas besoin de visa pour nous, nous ne restons que 15 jours
et les ressortissants français en sont dispensés pour cette période.

Si tout se passait comme prévu, nous n’aurions rien déboursé. Mais nous sommes en Asie et les bakchich sont monnaie courante. Que vont-ils inventer cette fois pour nous soutirer quelques dollars ?

Un contrôle de santé, le grand classique.

Un « médecin » prend notre température à bonne distance et en visant parfois la mauvaise personne. Puis il nous demande de remplir un papier pour pouvoir entrer au Vietnam et de payer 1$ chacun. Nous nous en tirons plutôt bien cette fois-ci contrairement à la frontière Laos-Cambodge.

Nous n’avons qu’un billet de 10$ pour nous deux. Heureusement, le « médecin » a la monnaie. Un français n’aura pas cette chance, il devra s’acquitter de 3$.

Un conseil : gardez de la petite monnaie sur vous pour ne pas avoir à payer plus cher.

La fin du voyage en direction de Hô Chi Minh City

Ensuite, nous reprenons le minivan en direction de la gare routière où nous attend un plus grand bus. Je vous avoue qu’on est soulagé, faire le trajet restant en minivan aurait été assez désagréable.

On est plutôt bien installé dans les bus au Vietnam.

Un bus couchette au Vietnam.

C’est dans un bus couchette que nous prenons place pour les heures qu’il nous reste à avaler. Les bus couchettes au Vietnam sont très confortables à condition d’avoir sa propre couchette et de ne pas se retrouver au fond du bus coincé entre deux personnes. Il est alors difficile de bouger sans gêner les autres.

Après quelques épisodes d’Orange is the New Black plus tard, nous voilà arrivés à Hô Chi Minh Ville ou plus précisément dans une gare routière à l’extérieur de la ville.
Enfin, le temps de partager un taxi avec deux étudiantes infirmières venues en stage, et nous voilà à l’hôtel.

Infos pratiques :

  • Bus de Kep à Ho Chi Minh Ville : 18$ par personne
  • Hôtel à Ho Chi Minh Ville : Blue River 2, 10 € la nuit en chambre double avec climatisation, mini-bar (bien pratique pour les bouteilles d’eau et pas plus cher qu’ailleurs) et petit déjeuner.

2 Comments

  1. Gaillard Danielle

    juillet 24, 2017 at 3:17

    Encore des images qui ne rapellent notre voyage au Vietnam et 1 extension de 4 jours sur Angkor ! Nous avions trouvé très beau le site mais il y a 10 ans environ !!!

    • Alexia

      juillet 29, 2017 at 3:47

      Oui le site est sympa mais trop de monde à notre goût et tous les temples ne se valent pas 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Les Oiseaux Migrateurs