Le réseau de bus en Malaisie fonctionne plutôt bien !

Coucher de soleil à Mersing avant de rejoindre Tioman !

Lundi 27 février. Départ de Kuala Lumpur pour Mersing, ville portuaire pour rejoindre l’île de Tioman dans l’est de la Malaisie.

Passage obligé à Mersing

De Kuala Lumpur à Mersing, nous prenons un bus et sommes agréablement surpris par la qualité des sièges et la propreté du véhicule en comparaison avec les bus chinois que nous avions pris le mois dernier. En revanche, préparez la petite laine ! La climatisation est très forte et pendant six heures, on a le temps d’attraper froid !

Arrivés à Mersing, nous avions pris une nuit d’hôtel. Février n’étant pas la haute saison, les ferrys pour Tioman sont assez rares et partent généralement une fois par jour, le matin.

A votre arrivée en bus, vous serez certainement abordés par une personne de l’agence vendant des billets pour la traversée. Le prix est le même que sur internet, soit 70 ringgit par personne, aucune commission n’est ajoutée, en revanche, elle va essayer de vous vendre d’autres prestations, comme une chambre d’hôtel, arguant qu’il n’y en a plus de disponible sur l’île. En basse saison, autant vous dire qu’on ne s’est pas laissé avoir.

Mersing est une ville charnière et n’a pas grand intérêt. C’est un stop obligatoire pour rallier Tioman et on est souvent obligé d’y passer une nuit.

Petite sortie en mer à Tioman 

Le lendemain matin, nous embarquons pour deux heures de bateau, direction l’île de Tioman, réputée pour ses fonds marins riches en coraux, poissons, raies, tortues et même requins à pointes noires. Ces requins ne sont pas dangereux pour l’homme et Romain avait très envie de pouvoir en approcher un !

Peu dangereux pour l'homme, ces poissons présents sur Tioman ont le bout des nageoires noires, d'où leur nom.

Source : Dinosoria

Petite surprise au départ du bateau : une taxe obligatoire à payer avant d’embarquer et qui s’ajoute au prix du billet. Quelque chose pour la préservation de la réserve naturelle ou un truc dans le genre : 50 ringgit de plus par personne (40 avec le tarif étudiant, ils ne nous ont pas demandé nos cartes).

La mer est assez agitée et le trajet en ferry est un peu chaotique. Si vous êtes sujet au mal de mer, bon courage ! Nous étions entourés de personnes malades et le bateau ne permet pas de sortir pour prendre l’air. Préparez les pince-nez !

Le ferry fait plusieurs arrêts sur l’île de Tioman, mais uniquement sur l’ouest de l’île où se trouve notamment Tekek, la plage d’ABC ou encore Salang. Nous avions réservé une petite chambre pour deux nuits, esprit camping, à Tekek, le plus grand village de l’île.

La Malaisie est un pays à majorité musulmane, l'alcool sur l'île est réglementé.

L’environnement très sympa des bungalows de Tekek.

Snorkelling entre deux averses

Comme l’indique le titre de l’article, le temps n’a pas forcément été au rendez-vous ! Le premier jour, le ciel reste menaçant mais nous décidons d’aller à l’eau quand même, après une petite balade. Il n’y a qu’une seule « route » sur Tioman, où seuls circulent scooters et « side-cars », vous ne pouvez pas vous perdre !

D'autre îles peuvent être visitées en Malaisie : Perenthian, Langkawi ou Penang.

Une petite partie sur la plage !

On avait déjà constaté à Kuala Lumpur que les malaisiens étaient très gentils, agréables et serviables, on a eu une nouvelle confirmation de leur amabilité ! Tout le monde est souriant et nous salue en nous croisant sans essayer de nous vendre quelque chose, juste pour nous saluer, ça fait plaisir !

Nous avons « snorkellé » sur une plage située en face de Dive Deeper, un centre de plongée mais également un hôtel aux chambres originales.

Des poissons de toutes les couleurs malgré le manque de luminosité.

Même sous l’eau on voit que le temps est menaçant !

Nous n’avons pas été très bon au niveau de la GoPro, vous devrez donc nous croire sur parole ! Nous n’avons malheureusement pas pu voir de requins à pointes noires, plutôt visibles lors d’une sortie en mer (impossible à cause du temps) sur Coral Island par exemple. Pas de tortues non plus, et pourtant des plongeurs français en ont vu une tout près de la plage d’ABC. Mais nous avons vu des coraux magnifiques, des poissons de toutes les tailles et de toutes les couleurs et deux petites raies !

L'un des meilleurs spots de plongée en Malaisie paraît-il !

Le deuxième jour a été assez compliqué niveau pluie. De fortes averses nous ont souvent empêché de faire du snorkelling tranquillement. Mais nous avons découvert une autre partie encore plus sympa au bout de la plage d’ABC, près de la jetée. Nous étions à la base partis pour passer par la jungle et atterrir de l’autre côté, proche de la Monkey Bay. Mais la pluie a fait que le parcours était assez compliqué. Nous sommes donc passés par la mer.

Des rencontres à Tioman

Tioman fut aussi un lieu de rencontre. Un couple de lyonnais, Danièlle et Gérard, jeunes retraités, sur la fin de leur voyage de deux mois et Maxime, parti pour un trip d’au moins six mois. On a passé quelques repas sympathiques à discuter de nos différentes expériences de voyage.

Nous serons finalement resté quatre jours sur l’île de Tioman, avec l’espoir que le temps devienne plus clément… En vain ! Et évidemment nous sommes partis sous un grand soleil, direction une nouvelle étape : Melaka, ville historique et point stratégique du commerce maritime d’antan.

Pensez à visiter Malacca, Putrajaya et Georgetown !

Les hébergements à Tioman 

Cheers Chalet – Tekek : 65 ringgit (13 €) pour un chalet avec sanitaire commun, deux nuits passées là-bas. Le village est plutôt calme, et c’est là que vous retrouverez la plupart des épiceries, surtout celles vendant de l’alcool. En effet, la plupart des épiceries du côté d’ABC sont tenus par des musulmans qui ont l’interdiction de vendre de l’alcool. Les chalets sont très mignons et propres, les sanitaires communs également. Attention : pas d’eau chaude, mais il fait tellement chaud qu’on s’y accoutume.

Nazri’s Place – ABC : deux nuits également mais dans deux chambres différentes. La première à 40 ringgit (8 €) était plutôt une tente améliorée et nous ne la conseillons pas. Confort vraiment minimum et sanitaires communs pas très propres. La deuxième nuit, nous avons opté pour un chalet avec salle de bains pour 100 ringgit mais négocié à 75 (15 €). Là, le confort est présent. Vous n’avez pas vue sur la mer mais sur un jardin très calme où seuls passent les chats et les singes.

Les restaurants de l’île de Tioman 

Nazri’s Place : la vue est très sympa avec la terrasse sur pilotis mais la nourriture est vraiment moyenne. Surgelée, la plupart du temps (peut être parce qu’on était en basse saison ?)

Johan’s Chalet – ABC : tout est frais et préparé minute, ce qui rend le service un peu long mais cela vaut vraiment le coup ! Attention, les plats sont assez épicés. Pensez à préciser si vous ne voulez pas trop de piquant.

A très vite pour un nouvel article sur Melaka !

Plus de photos en temps réel sur Instagram (zoiseauxmigrateurs) et Facebook.