Pourquoi il ne faut JAMAIS monter sur le dos d’un éléphant en Thaïlande

Posted on
Pourquoi ne faut-il pas monter sur un éléphant ?

Ou ailleurs ! Ce qui est valable pour un éléphant dans un pays est tout autant valable au Laos, au Cambodge ou partout où on pourra vous proposer cette « attraction ».

L’éléphant, un animal sauvage !

Il ne vous viendrait pas à l’esprit de chevaucher un lion, un rhinocéros ou encore un ours ! Et pourquoi ? Parce qu’ils sont dangereux, me direz-vous !

Mais surtout, ce sont des animaux sauvages qui sont fait pour vivre libre et pas pour être montés par des touristes !

Scoop du jour : les éléphants sont aussi des animaux sauvages !

En Europe, on a l’habitude de les voir dans un zoo, enfermés dans des enclos. Cette pratique se discute déjà mais c’est un autre débat…

En Asie, les éléphants vivent à l’état sauvage mais sont aujourd’hui en voie de disparition : chassés pour leur viande ou leur ivoire et victimes de la déforestation.

On compte aujourd’hui entre 30 000 et 50 000 éléphants sauvages, alors que 17 000 d’entre eux sont « domestiqués ». Il y en avait deux fois plus il y a un siècle…

La tradition des mahouts 

Qu'est-ce qu'un mahout ?
Le mahout, une réelle tradition !

Cette tradition ancestrale nous vient d’Inde où monter un éléphant est un acte majestueux. Encore aujourd’hui les mahouts doivent s’entraîner des années durant pour espérer monter un éléphant.

Ils doivent apprendre à prendre soin des éléphants : les nourrir, les laver et les dresser dans leur milieu naturel. Les mahouts doivent être capables de différencier chaque éléphant et chaque élément de son environnement (buissons, arbres, plantes et leurs usages).

Aujourd’hui, ceux qu’on appelle mahouts à tort sont ceux qui utilisent les éléphants à des fins touristiques.

Si vous voulez en savoir plus sur cette tradition orale qui se perd peu à peu, c’est par ici. Les animaux « dressés » ont une réel utilité : ils servent à approcher les éléphants sauvages pour les observer, les sauver ou protéger les habitants d’un éléphant dangereux.

L’utilisation de l’éléphant pour le tourisme 

Loin de cette tradition en accord avec les besoins de l’animal, on retrouve le « dressage » pour plaire aux touristes.

Mais comment est-il possible qu’un éléphant obéisse au doigt et à l’œil aux ordres du « dresseur » ?

« Grâce à » la technique du « phajaan » qui veut dire « briser l’éléphant ». Vous commencez à voir où je veux en venir ?

Qu'est-ce que le phajaan ?
L’image est choquante mais cela se passe comme ça…

L’éléphanteau est arraché à sa mère et subit pendant plusieurs jours ce rituel affreux. Il est privé d’eau et de nourriture, battu à des endroits stratégiques à maintes reprises. Vous savez ce qu’on dit : avoir une mémoire d’éléphant ! L’animal se souvient et est prêt à tout pour éviter de subir à nouveau ce traumatisme. S’il survit au rituel bien évidemment…

L’éléphant garde cette peur de l’homme toute sa vie et s’il n’obéit pas, il subit quelques piqûres de rappel à l’aide de sortes de pics à glace appuyés sur d’anciennes blessures.

Le dressage est ainsi beaucoup plus aisé pour que l’éléphant accepte de peindre de faire du football ou de porter des touristes sur son dos…

Pourquoi la pratique continue-t-elle ?
Le regard triste de l’éléphant me brise le coeur…

Il n’est pas question d’être moralisateur sur la question, mais quand on voit un éléphant enchaîné, souvent insuffisamment nourri parce qu’il doit « travailler » tous les jours pour porter des touristes sur son dos pendant deux ou trois heures, ça fait réfléchir, non ? 

Les conséquences peuvent être terribles… L’année dernière une femelle éléphant est morte d’épuisement au Cambodge alors qu’elle transportait des touristes. 

Lisez ce témoignage d’une bloggeuse qui regrette d’avoir fait une balade à dos d’éléphant si vous n’êtes toujours pas convaincu…

Il est de notre devoir, en tant que touriste averti, de ne pas encourager ce genre de tourisme en refusant de participer à ces balades mortuaires…

Comment savoir si un éléphant est bien traité ? 

Comment être sûr du bon traitement des éléphants ?
En tout cas, nous on a pris soin d’eux !

En revanche, il est tout à fait possible d’approcher des éléphants, de les nourrir et même de se baigner avec eux. Certains centres recueillent les enfants maltraités. Ils les rachètent à prix d’or aux villages les utilisant à des fins touristiques. Hé oui, c’est cher parce qu’ils rapportent gros, on ne veut pas laisser partir la poule aux oeufs d’or !

Mais comment être sûr que ces éléphants, une fois recueillis sont bien traités ?

  • Les éléphants ne sont pas attachés,
  • Ils vivent dans la jungle : il faut savoir qu’ils ne s’éloigneront jamais beaucoup de l’endroit où on leur donne à manger 😉
  • Les animaux sont bien nourris : l’éléphant peut ingurgiter jusqu’à 200 kilos de nourriture (uniquement végétarienne) en une journée. Il doit être nourri très régulièrement en plus de ce qu’il trouve par lui-même dans la forêt,
  • Ils ne sont pas montés : ou seulement à cru, sans nacelle et sans maltraitance.
  • Ils ne sont pas battus : le guide ne lui appuie pas sur ces plaies. Seule exception : si l’animal devient dangereux, le guide peut être amené à utiliser la force, question de sécurité dans un endroit avec des touristes.
  • Ils ne sont pas contraints : un peu plus difficile à savoir, je vous l’accorde…

Notre expérience au Dumbo Elephant Spa 

Combien pèse un éléphant ?
On le ramène à la maison ?

Il y a plusieurs centres en Thaïlande qui se développe pour secourir les éléphants. En voici un autre, testé et approuvé par plusieurs bloggueurs Elephant Nature Park.

Nous avons opté pour le Dumbo Elephant Spa, plus récent et moins touristiques. L’ambiance était très familiale !

Départ tôt le matin pour une demi-journée avec les éléphants ! Le minibus passe nous cherche à la guesthouse à Chiang Mai et c’est parti pour 1h30 de route !

Nous étions un petit groupe de 7 personnes pour 5 éléphants, c’était idéal !

L’heure du repas

A l’arrivée, le guide nous explique comment nous comporter avec les éléphants : ne pas courir, rester calme, donner à manger à Dumbo en premier et uniquement des bananes. C’est le jeune éléphanteau de 1 an et demi qui doit déjà bien faire ces 200 kilos ^^ !

Comment peut-on maltraiter ces animaux magnifiques ?
Le « petit » Dumbo !

L’expérience est magique. On se retrouve face à ces géants de la nature qui inspirent pourtant une telle sérénité et un tel calme !

Excepté quand ils ont faim ! Ils savent qu’on a à manger et sont plutôt pressés de goûter aux victuailles que nous leur apportons. Les guides ont beau les faire retourner derrière la petite barrière régulièrement, ils l’enjambent ou la contournent systématiquement pour être les premiers servis !

Qu'est-ce qu'un éléphant mange ?
Donne-moi à manger !

Leur donner à manger est une expérience vraiment extraordinaire et très impressionnante ! Quand on leur dit « bone », ils lèvent leur trompe et on peut mettre le fruit directement dans leur bouche.

Là, le guide essayait de me faire faire « bone » mais je n’étais pas hyper rassurée ^^

A un moment, ils ont eu peur de quelques chose et se sont tous mis à courir vers la jungle ! On n’avait pas intérêt à être sur leur passage ! Le guide principal nous explique alors qu’ils peuvent avoir peur de n’importe quoi : un buffle, un chien et même un poulet parfois !

Un petit bisou ?

Après le repas, un seul éléphant reste avec nous pour nous faire des câlins et des bisous ! Oui, vous avez bien lu !

On se met près de lui et il nous attrape avec sa trompe par la taille, puis nous fait un bisou sur la joue ! Le bruit est vraiment celui d’un « smack » sur la joue !

Comment faire un câlin à un éléphant ?
Un petit câlin ?
Pourquoi aller au Dumbo Elephant Spa ?
J’ai eu droit à deux bisous en plus !

Romain est parfaitement dans son élément ! Voyez plutôt mon air un peu dégoûté : l’éléphant laisse une trace de boue et de fruit sur la joue un peu gluante ^^

Quel taille font les éléphants d'Asie ?
Allez maintenant on est copain comme cochon !
Que mange un éléphant ?
C’est plutôt visqueux…

L’heure du bain !

Puis vient l’heure de se laver ! Tous en maillot, direction un petit ruisseau non loin de là. Le chemin est étroit mais les éléphants s’y faufilent avec l’habileté d’un chat !

Les éléphants aiment se baigner pour se rafraîchir !
Allez, on frotte, on frotte !
Comment laver un éléphant ?
Romain kiffe pas mal !
Allez, tout le monde à l'eau !
Là, il kiffe un peu moins !

A cause de ma blessure (c’est un autre épisode que je vous raconterai), je n’ai pas pu aller dans l’eau mais observer mes camardes étaient tout autant amusants que d’être avec eux !

A très vite les birdies !

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *