Enfin le bilan de la Malaisie ! Il était temps !

Ne loupez pas le coucher du soleil à Batu Ferringhi !

Notre bilan de la Malaisie après 15 jours passés là-bas !

Après un premier mois passé en Chine, nous voilà obligés de quitter le pays (notre visa de 3 mois n’autorise pas à rester plus de 30 jours consécutifs). Etape initialement pas prévue, les vols de Guilin étant deux fois moins cher pour rallier Kuala Lumpur que Hong Kong ou Macao, on se laisse tenter par la Malaisie. 

Bilan de la Malaisie : notre itinéraire

Kuala Lumpur – Tioman – Melacca – Penang

Sur la carte ça donne ça :

Quel bilan de la Malaisie après 15 jours ?

En 15 jours, on a pas chômé !

Malheureusement on n’a pas eu le temps de poser le pied à Bornéo (la seconde île de la Malaisie), 15 jours ça faisait un peu court. Petite erreur peut être d’avoir pris le billet de retour avant même d’être arrivé dans le pays mais on se disait qu’on prenait les devants avec la douane si jamais il fallait un billet de continuation, comme c’est parfois demandé. 

Les locaux dans tout ça ?

Au top ! Tu sens que ça fait plaisir aux gens de t’aider quand t’es un peu en galère à trouver ton chemin.

Par rapport à la Chine, la maîtrise de l’anglais n’a rien à voir ! L’accent est évidemment différent d’un anglais ou d’un américain mais tu te fais toujours bien comprendre.

Le plus important : la bouffe !  

La Malaisie étant un brassage de plusieurs cultures (indienne, chinoise et malais), ça se ressent dans l’assiette.

Au niveau des épices ça reste très acceptable, faut juste éviter de vouloir faire le malin et de demander un plat épicé, ils sauront te prendre au mot.

Bizarrement on a payé beaucoup moins cher à Kuala Lumpur qu’à Penang par exemple. A Tioman, un fried rice avec du poulet, bœuf, poisson ou porc coûtait entre 5 et 8 ringgits (1 € à 1,60 €). C’est un peu plus cher sur les îles mais cela reste très raisonnable.

La Malaisie pour les fumeurs  

Alors que c’était encore il y a quelques années un pays où fumer ne posait aucun problème, la Malaisie a, semble-t-il, pris le taureau par les cornes.

Comme chez nous, les images dégueulasses sur les paquets. Le niveau au-dessus même. Le prix d’un paquet est situé entre 12 et 18 ringgit (entre 2,50 € et 4€). Par rapport à la Chine, c’est pas donné !

Bilan de la Malaisie : nos coups de cœur

Ne loupez pas le coucher de soleil sur la mosquée flottante de Melaka !

Une petite bulle de calme dans la folle Melaka.

1- La mosquée sur l’eau à Malacca au coucher du soleil. Personnellement, c’est un des moments phares de ces deux premiers mois de voyage. L’ambiance est indescriptible, bercée par la houle des vagues et la voix roque du muezzin. En ajoutant à cela un très joli coucher de soleil, vous aurez l’impression de vivre un moment en dehors du temps. On a juste failli mourir 10 fois en y allant (le GPS « Maps Me » est un thug qui te fait prendre les routes à contresens en vélo).

2- Le coucher de soleil en jet-ski à Penang. Qui a déjà fait du jet-ski en observant un magnifique coucher de soleil à l’autre bout du monde ? C’est nous ! Un moment magique suffisamment rare pour être souligné. 

3- Georgetown et son street art. On a visité la ville sous à peu près 1000 degrés et je pense qu’on a perdu toute l’eau de notre corps mais c’est un super souvenir ! L’ambiance de la ville, ses cafés et la découverte de son street art valent vraiment le détour !  

Quelques déceptions

Parce que dans un voyage tout n’est pas rose, y’a évidemment deux ou trois trucs à redire.

1- Les punaises de lit : C’est un peu la faute à pas de chance mais t’enrages contre la terre entière quand tu finis par comprendre pourquoi t’as 200 piqûres sur le corps et que tu vas devoir passer quelques jours off pour éradiquer le problème. A priori, l’île de Penang est pas mal touchée par le fléau. Pensez à vérifier les matelas avant de dormir ! 

2- Le jardin aux épices à Batu Ferringhi : Alors ça, c’était une grosse grosse déception ! Surtout en devant payer l’entrée plus cher que ce que nous pensions ! N’y allez pas ! Ou alors quand il y a quelque chose à voir mais nous, les épices étaient inexistantes ! On n’a même pas vu d’animaux alors que le parc en est apparemment rempli ! 

3- La pluie à Tioman : Mais enfin, c’est la faute à la fin de mousson. On ne peut pas trop prévoir la météo, il avait fait beau la semaine précédant notre arrivée et évidemment il s’est remis à faire beau quand on est parti, sinon c’est pas drôle !

Bilan de la Malaisie : et le budget ?

Pour 15 jours en Malaisie, on avait prévu 675 € de dépenses sur place, grâce à des calculs extrêmement complexes (bon juste une moyenne des différents sites en fait…). A ce propos, l’enquête faite par le site Tourdumondiste est une mine d’informations plutôt pratique pour budgétiser les dépenses sur place dans un pays.

Pour ne pas faire dans l’originalité, on a utilisé 5 postes de dépense :

  • Alimentation
  • Logement
  • Transport
  • Excursions / Visites
  • Divers (tout ce que tu ne peux pas inclure dans les 4 premiers). J’avoue c’est en partie des clopes…

On devrait songer à créer un sous-budget « bières ». La prostitution rentre évidemment dans le poste de budget « excursions / visites », ça tombe sous le sens.

On fait le bilan, calmement !

Comme ne le suggère pas du tout le graphique, on a maigri… Fini le bidou estampillé « buffet à volonté » de chez Campanile.

Mais revenons à nos moutons.

675 € de prévu ça nous faisait une moyenne de 22,50 € de dépense par jour et par personne. De notre côté on a dépensé 640 € soit 21,33 € par jour et par personne. La quasi-totalité du budget prévisionnel y est passé à 35 € près et on se demande ce qu’on va faire de tout cet oseille.

Ce que tu peux t’acheter avec 35 euros :

  • La moitié d’un pneu de bagnole,
  • Une magnifique excursion d’une demi-journée en Meurthe-et-Moselle. Il paraît que les prix sont dégressifs au bout de la 8 ème minute,
  • Environ 4 minutes 30 de montgolfière au dessus des temples de Bagan.

On va réfléchir.

En quelques mots, c’est évidemment une destination qu’on ne saurait que trop vous conseiller. Hospitalité, bonne humeur, soleil (ça va souvent ensemble, le Nord Pas-de-Calais étant l’exception qui confirme la règle), bonne bouffe au rendez-vous. Une sorte de prozac au naturel, la Malaisie.

2 Comments

  1. Très agréable ton blog ! Au plaisir de te lire à nouveau 🙂

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Les Oiseaux Migrateurs