200 jours de voyage

Quel est le bilan de 200 jours de voyage ?

« Remember that happiness is a way of travel, not a destination » Georgetown, Penang – Malaisie

200 jours de voyage.

Il semble loin le premier jour où nous sommes partis dans la nuit, nos mines endormies, nos sacs à dos bouclés vers notre première destination, Pékin.
Il semble loin et pourtant si près. 7 mois que nous avons quitté Bordeaux, nos amis, notre famille, nos appartements.

Il paraît que le temps défile à toute vitesse. Essayez donc de partir en tour du monde. Vous verrez qu’on ne vous ment pas.

200 jours de voyage en Asie.

8 pays à ce jour.

Notre périple a débuté en Chine, un des pays les plus éloignés de notre culture et notre mode de vie occidental. L’adaptation se fit en douceur chez les parents de Juliette. Tant et si bien que la séparation fut difficile pour moi. C’est fou la vitesse à laquelle on s’attache aux gens.

Que faire dans le Yunnan ?

Shaxi, Yunnan – Chine

La Chine, on a appris à l’aimer avec ses contrastes et ses contradictions, de Pékin au Yunnan en passant par la campagne de Yangshuo et les parcs nationaux de Zhangjiajie et Jiuzhaigou. Nous étions heureux cependant de la quitter pour découvrir de nouveaux horizons.

La Malaisie et sa multiculturalité de Kuala Lumpur à Tioman sous la pluie et de Melaka et sa mosquée flottante au jet ski à Penang.

Quelles îles visiter en Thaïlande ?

Koh Phangan (nord) – Thaïlande

La Thaïlande, ses îles et ses couchers de soleil splendides. Sa capitale fourmillante et notre rencontre avec des géants gris à Chiang Mai.

Les contrées laotiennes n’ont pas été à la hauteur de nos espérances mais nos expériences au Cambodge ont bien rattrapé la donne. Je savais le métier d’enseignant compliqué et j’admire encore plus maintenant ceux qui ont choisi d’en faire leur quotidien. Notre expérience fut courte mais intense, remplie de rires, de chants, de danses, de jeux et de découvertes.

Où faire son volontariat au Cambodge ?

Près de Siem Reap – Cambodge

Le Vietnam nous laisse quant à lui un goût de reviens-y. Une quinzaine de jours, ce n’est pas suffisant pour découvrir toute la richesse d’un pays. Et paraît-il, le nord est encore mieux que le sud ! Mr Happy et Hoi An nous ont déjà bien conquis au sud. We will be back Vietnam !

Notre coup de coeur reste sans conteste l’Indonésie à ce jour.

Terre des dieux à Bali ou terre des volcans à Java, nous n’avons qu’entre-aperçu les multiples facettes de ce pays divisé en îles. Le mois passé là-bas a filé vitesse grand V et je n’avais pas envie de quitter ce pays magique en tous points.

Que faire à Lombok ?

Mont Rinjani, Lombok – Indonésie

Nous poursuivons notre aventure au Myanmar, pays depuis peu ouvert au tourisme. Les pagodes peuplent toutes les régions et la gentillesse des gens fait chaud au coeur.

Mais bientôt, l’Asie ne sera plus qu’un souvenir puisque nous nous envolons vers de nouvelles contrées d’ici peu. En Nouvelle-Zélande nous allons découvrir une autre façon de voyager : le van.

200 jours de voyage et de transport.

Entre l’avion, le train, le bus, le bateau et la voiture, le moins qu’on puisse dire c’est qu’on teste tous les transports en tour du monde.

Je me suis mise à apprécier le bus, dans lequel on côtoie les locaux. On observe leur mode de vie, leur manière de s’habiller, de se déplacer et même de manger.

Le trajet en bus est un véritable voyage en soi.

Le temps passe moins vite. On a le temps de réfléchir, d’écrire, de lire, de s’amuser à deviner ce que les locaux disent, de jouer à 94% ou simplement de rêver à notre prochaine destination.

Que faire au Laos ?

Luang Prabang – Laos

Et puis en levant la tête, en regardant par la fenêtre les paysages défiler, on se rend aussi compte de la misère dans laquelle les gens vivent parfois.

Sur les bords de route, je ne compte plus les baraques de fortune, protégées par une simple bâche en plastique. Toute la famille cuisine, dort, vit en somme quasiment dehors, qu’il pleuve ou qu’il fasse une chaleur étouffante.

Que faire à Jianshui ?

Jianshui, Yunnan – Chine

Parfois, le temps s’allonge jusqu’à n’en plus finir dans ces bus qu’on aime et qu’on déteste à la fois.

Mais au final, ces expériences de voyage sont précieuses pour s’imprégner de l’atmosphère et de toute la richesse d’un pays.

200 jours de voyage et de négociations.

En Asie, être occidental n’est pas toujours une sinécure. Amoureux de la discrétion, vous ne passerez malheureusement pas inaperçu. Et je sais de quoi je parle. J’aimerais vous dire qu’on s’habitue à être observé sous tous les angles et photographié avec ou sans consentement, mais non.

Que visiter à Kampot ?

Kampot – Cambodge

Etre occidental, ça veut aussi dire parfois payer plus cher.

Le prix de la course est annoncé. Le jeu commence. Le chauffeur vous regarde d’un air amusé. Il faut alors s’armer de son plus bel argumentaire afin de négocier et d’obtenir le juste prix. Lequel cédera en premier ?

Tourner les talons en ayant l’air d’abandonner marche plutôt pas mal aussi. Le principe du suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis a sûrement, à la base, été inventé pour le jeu de la négociation.

200 jours de voyage et de rencontres.

Français, italiens, canadiens, anglais. Nous retenons chaque instant partagé avec des personnes formidables, en tour du monde, en vacances prolongées ou simplement de passage.

Où voir des éléphants en Thaïlande ?

Chiang Mai – Thaïlande

Des repas partagés à Shangrila, une aide précieuse à Shenzen, le Laos traversé à 6, la visite de Kampot et le restaurant français, la mousson à Tioman, l’émerveillement au Bromo et la difficile redescente à Ijen, la randonnée entre Kalaw et le lac Inle…

Tous ces instants de vie restent en mémoire et font la force de ce long voyage.

Toutes ces rencontres nous donnent encore de nouvelle idées de pays et de régions à découvrir ou redécouvrir.

200 jours de voyage et d’émotions fortes.

Voyager, c’est vivre. Mais vivre parfois plus intensément. Les émotions que nous ressentons sont parfois décuplées par le fait d’être loin de chez soi. Qu’elles soient positives ou négatives, une chose est sûre, elles sont intenses. Petits tracas, prises de tête, gros souci ou au contraire émerveillement, éblouissement ou magie d’un instant, on se sent vivant à 100 %.

Comment visiter les gorges du saut du tigre ?

Gorges du saut du tigre, Yunnan – Chine

Et puis parfois, on ralentit et on vit des choses du quotidien. Un article à rédiger, une lessive à faire, un bouton à recoudre, le voyage c’est aussi des moments simples sans fantaisie et sans côté extraordinaire. Mais se rattacher à la vie quotidienne et à la réalité est ce dont on a besoin pour se ressourcer et repartir de plus belle.

Que visiter à Java en Indonésie ?

Kawah Ijen, Java – Indonésie

J’irai même jusqu’à dire que voyager, c’est réapprendre à vivre, à se poser des questions, à s’émerveiller, à s’indigner.

Quand on voyage, on casse sa routine et on relève le nez pour regarder autour de soi et en tirer le plus beau et le plus fructueux pour soi.

3 Comments

  1. Merci pour ce joli texte
    Bonne route et que du bonheur

    • Alexia

      août 16, 2017 at 9:38

      Très beau projet, je vous souhaite d’en prendre plein les yeux (mais j’en suis sûre ^^).
      Merci à vous pour votre commentaire ! Et très beau voyage à vous et votre femme !

  2. Poyr ma femme et moi se sera départ en janvier direction am sud pour plusieurs mois,puis usa et canada….

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 Les Oiseaux Migrateurs